Publications en série: Emailing

Gagnez du temps et de l’allure avec Inbox Checker

Gagnez du temps et de l’allure avec Inbox Checker

Emailing • juillet 24, 2017

Levez la main si la situation suivante vous est familière : Vous avez passé beaucoup de temps pour concevoir la campagne d’email parfaite. Vous êtes certain que le design et le contenu vont créer de l’engagement et générer des ventes. Comme vous êtes un marketeur pragmatique, vous voulez d’abord envoyer un email test. Vous savez même que vous  devriez l’envoyer à quelques collègues, amis ou proches juste pour vous assurer que la campagne sera un succès. La campagne test envoyée, deux de vos collègues vous disent que l’espace entre les lignes est étrange. Un ami vous dit que les images sont incomplètes. Votre sœur vous envoie une capture d’écran de l’email qu’elle a reçu, et la police de caractères a l’air complètement différente dans sa boîte mail ! Nous sommes tous passés par là. Le problème à régler De nos jours, la plupart des utilisateurs possèdent plusieurs appareils, et des dizaines d’applis dessus. Certains ont même plusieurs applis pour accomplir la même tâche (comme Waze, Google Maps et Apple Maps). Vous pouvez utiliser le système d’emails par défaut avec votre appareil pour vérifier vos emails lorsque vous n’êtes pas devant votre bureau ou ouvrirr votre navigateur sur votre PC si vous êtes au bureau. Le problème, c’est que toutes ces applis, ces clients de messagerie et ces navigateurs que nous utilisons sont conçus par des entreprises différentes, par des programmeurs différents. Ils ont tous l’intention de faire mieux que les autres, et naturellement, ils ont tous une idée différente sur la façon d’y arriver. Voici les parts de marché des clients de messagerie, d’après Litmus : Apple iPhone : 31% Gmail : 21% Apple iPad : 11% Apple Mail : 7% Outlook : 6% Google Android : 5% Outlook.com : 5% Appli Email Samsung : 4% Yahoo! Mail : 2% Windows Mail : 1% Le résultat, c’est que vos campagnes d’email auront une apparence différente selon l’appareil, le navigateur et le client de messagerie de votre abonné. Trop de variété tue la variété Chez Benchmark, cela fait longtemps que nous sommes pro Apple. Avec Apple tout est facile, et ils n’ont que quelques appareils différents à proposer. Android, en revanche, a tellement d’appareils que les tester tous relèverait du casse-tête chinois. Regardez plutôt cette répartition des appareils Android conçue par OpenSignal : Cela ferait un joli motif de carrelage pour votre cuisine, mais comme programme de test, ce serait un véritable calvaire. Cela ne veut pas dire pour autant que vous devriez abandonner l’idée de calibrer l’apparence de vos campagnes d’email exactement comme vous le voulez, chaque fois que vous le voulez. Nous sommes là pour vous aider Les Inbox Checkers sont là pour vous aider à faire en sorte que vos campagnes d’email marketing aient la même allure sur tous les appareils qui existent. Grâce à notre intégration avec Litmus, une entreprise dont la vocation est de créer un monde meilleur pour les emails, vous pouvez vérifier tous vos emails avant de les envoyer. Vous pouvez ainsi regarder l’apparence que vos campagnes d’email auront sur tous les appareils, clients de messagerie et navigateurs les plus utilisés. Vous pouvez même mesurer la probabilité que vos emails soient considérés comme du spam. Même avec le Starter Plan de Benchmark Email, Inbox Checker pour Gmail (Explorer) et Outlook 2003 est totalement gratuit. Pour les forfaits payants, 50 vérifications gratuites sont incluses. Si vous décidez de poursuivre encore les tests, vous pouvez acheter 100 vérifications pour seulement 14$. Ce n’est pas un paiement récurrent, et vous pouvez utiliser le service autant que nécessaire. Pourquoi utiliser Inbox Checker? Il est important de vous assurer que vos campagnes d’email ont la meilleure apparence possible sur tous les appareils, clients de messagerie et navigateurs. Bien sûr, lorsque vous utilisez notre concepteur d’email “Drag-and-Drop”, vous créez des campagnes d’email responsives. Cela signifie que vos emails seront au bon format, peu importe l’appareil. Mais avec Inbox Checker, vous pourrez vérifier les espaces, les polices de caractères, la façon dont les images apparaissent, et même la tolérance au spam, sur tous les appareils et plateformes les plus populaires. Petite astuce Une fois que vous avez envoyé votre première campagne d’email, vous pouvez consulter notre aide, dans vos rapports, pour comprendre quels appareils vous devez tester. Dans vos rapports d’email, vous pouvez cliquer sur « Opened Emails » (emails ouverts) pour voir tous ceux qui ont ouvert votre campagne. Dans ce rapport, vous pouvez également voir sur quel appareil votre campagne email a été ouverte. A partir de là, vous pourrez construire un modèle décrivant quels clients de messagerie et quels appareils vos abonnés utilisent. Grâce à ces données, vous pouvez choisir de tester ces appareils en utilisant Inbox Checker. Ainsi, vous ne payez pas pour des vérifications dont vous n’avez pas besoin. Que testez-vous ? En plus d’Inbox Checker, il existe de nombreux autres tests que vous pouvez utiliser sur vos campagnes d’email. De quels tests vous servez-vous ? Dites-nous tout dans la partie commentaires !


Lire plus
Images, hébergement et campagne d’email avec Benchmark

Images, hébergement et campagne d’email avec Benchmark

Emailing • juillet 21, 2017

Dites-moi si la situation suivante vous est déjà arrivée : Votre animal de compagnie se lance dans l’action la plus mignonne possible, ou vous êtes en train de poser avec votre moitié pour un moment Kodak parfait. Ou alors, vous décidez que Facebook doit absolument voir la photo de votre enfant barbouillé de nourriture. Vous cliquez pour prendre la photo et… …un message d’alerte apparaît, disant que votre mémoire est pleine. Et là, vous vous précipitez pour supprimer des photos, et organisez une hiérarchie mentale de vos souvenirs, pour déterminer ceux qui sont plus importants que les autres (ou à quel restaurant vous voulez pouvoir vous vanter plus tard d’avoir mangé). Catastrophe, n’est-ce pas ? De l’importance du contenu visuel Il arrive la même chose aux entreprises. Les entreprises engagent parfois des photographes professionnels pour prendre des photos authentiques de leurs locaux, ou des clichés glamour de leurs produits. Nous avons tous des tonnes de photos d\'événements ou d’expos, ou même de séminaires d’entreprises. Il faut savoir que le marketing visuel a été classé numéro 2, derrière le blogging, en termes d’efficacité du contenu, dans une enquête menée par Social Media Examiner auprès de professionnels du marketing l’an dernier. Le partage d’images apporte une touche personnelle à n’importe quelle entreprise. En incluant votre logo, vous faites en sorte que votre marque soit reconnue. Les lecteurs font très attention aux images qui véhiculent de l’information. Les études Eyetracking nous apprennent que lorsque les images sont pertinentes, les lecteurs passeront plus de temps sur elles que sur le texte. Les chiffres sont là. Nous devons tous avoir des réserves de photos et de contenu visuel prêts à l’emploi, pour toutes nos campagnes d’emails. Lorsque vous avez déterminé le budget et le temps à consacrer à votre nouvelle campagne d’emails, la dernière chose que vous voulez gérer, c’est une alerte disant que votre Galerie d’images est pleine. Nous connaissons tous cette sensation désagréable. Benchmark répond à  vos besoins. Avec chaque compte, qu’il soit gratuit ou payant, Benchmark propose une galerie d’image qui peut stocker jusqu’à 10MB d’images. Selon la taille de vos images, vous pourrez en stocker jusqu’à 100 ! Pour que vos campagnes d’email se chargent aussi vite que possible, et pour une meilleure délivrabilité, nous vous conseillons d’importer des images d’environ 100KB. A mesure que vous importez des images sur votre compte, notre système va automatiquement les compresser légèrement, sans perte de qualité. Vous pouvez également essayer ces outils gratuits : Compressor.io Kraken.io GiftOfSpeed PNG Compressor ou JPEG Compressor Tinypng OptimiZilla ImageRecycle Grâce à l’outil de montage inclus avec votre compte, Aviary, vous pouvez également éditer vos images en y ajoutant des filtres, du texte de bien plus encore ! Finie l’alerte « Mémoire pleine » A mesure que vous perfectionnez votre art et devenez un pro de l’email marketing, vous utiliserez massivement les images dans vos campagnes d’email, et vous vous heurterez à la limite de stockage de la galerie d’images. Pas d’inquiétude. Vous pouvez facilement passer à Image Hosting Plus ! Ce module vous donnera un espace ILLIMITÉ pour tout votre contenu visuel, pour seulement 5$ par mois. La bonne façon d’engager vos clients Nous offrons tous les outils dont vous avez besoin pour démarrer, et d’autres pour vous améliorer. Partagez vos idées Faites-nous part des astuces que vous utilisez pour le contenu visuel de votre email marketing. Avons-nous oublié certains outils ? Avez-vous essayé une technique qui a donné d’excellents résultats ? Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous.


Lire plus
6 templates d’objets d’email qui augmenteront leur taux d’ouverture

6 templates d’objets d’email qui augmenteront leur taux d’ouverture

Emailing • juin 29, 2017

En 1963, David Ogilvy a rappelé à sa profession : « en moyenne, il y a cinq fois plus de personnes qui lisent le titre que le corps du texte. Lorsque vous avez écrit votre titre, vous avez dépensé quatre-vingt centimes sur votre dollar ». Les taux d’ouverture sont en moyenne de 18.2% pour les agences de publicité, et grimpent jusqu’à 27,3% pour les entreprises de voiture et de transport. On dirait bien qu’Ogilvy a raison encore aujourd’hui. Votre objet, comme son titre, représente 80 centimes sur votre dollar. Et ça compte : 47% des lecteurs ouvrent un email uniquement d’après l’objet. 70% vont le traiter comme un spam sur la même base. C’est la plus grande variable que vous pouvez contrôler. D’excellents objets peuvent impacter votre délivrabilité et votre taux d’ouverture, et le taux d’ouverture est important parce que c’est la première étape de la conversion. Parmi tous ceux qui n’ouvrent pas votre email, 100% ne convertissent pas. L’augmentation du taux d’ouverture influence significativement le retour sur investissement. Vous voulez voir en quoi elle influencerait le vôtre ? Allez tester notre calculateur de ROI pour email. Nos objets doivent passer par les filtres anti-spam, et ils doivent engager les lecteurs et leur « vendre » le reste de l’email. Voici six templates d’objets qui atteindront ces deux objectifs. 1 : Les raisons Pourquoi personne ne lit votre contenu – et comment régler cela Inbound.org Les objets à base de « X raisons pour lesquelles » conjuguent deux effets puissants : la curiosité et l’intérêt personnel. Ils convainquent les lecteurs de faire quelque chose, en offrant des preuves. (Bonus si vous dénombrez les raisons.) Le comportement désiré s’appuie sur l’intérêt personnel. C’est un mélange puissant. Les raisons dénombrées (« 5 raisons pour lesquelles », « Les 3 meilleures raisons ») rassurent les lecteurs sur le fait que l’email ne sera pas trop long à lire, tout en garantissent un contenu consistant et utile qui ne demande que quelques clics. Mais les raisons uniques peuvent également fonctionner : les objets du type « la VRAIE raison pour laquelle vous devriez… » ou « la raison numéro 1 pour laquelle les startups échouent » offrent des informations d’insider. Essayez ces templates : La VRAIE raison pour laquelle vos emails ne sont pas ouverts Les X meilleures raisons {issue indésirable} et comment l’éviter Exemple : Les 6 raisons majeures pour lesquelles un projet échoue et comment les éviter 2 : L’offre Dernière chance ! Economisez 25% si vous revenez sur Shutterstock Shutterstock.com Si vous voulez une chose, demandez-la. Les vendeurs savent qu’il faut proposer la vente. N’ayez pas peur de le faire dans vos mailings. Pour rendre votre offre plus convaincante, il faut notamment bien segmenter : n’offrez pas à des ménagères une réduction de 10% sur Iron Maiden, ou à des étudiants une réduction sur leur assurance retraite. La qualité du contenu ne peut pas tout faire. Si la réduction de 10% n’a pas de date d’expiration, pas d’urgence. L’email se perd dans la boîte mail, et ne sera jamais ouvert. Si l’offre finit dans 12 heures, autant voir maintenant de quoi il s’agit. Essayez d\'interpeller le prospect. Si vous envoyez un email à un joggeur en disant « 10% sur vos prochains collants pour votre prochain marathon » ou « Kayakistes : économisez 40% sur vos pagaies – ce weekend UNIQUEMENT », vous jouez sur tous les tableaux, et le prospect aura l’impression que vous vous adressez directement à lui. Comme si vous entendiez votre nom dans les haut-parleurs du supermarché : « Hé, c’est moi ! » Essayez ces templates : X% de réduction sur {produit ciblé} ce weekend Exemple : Bénéficiez de 22% de réduction sur tout l’équipement de ski ce weekend ou {Interpellation} : économisez X% lorsque vous {action voulue} – offre valable {durée} Exemple : Marathoniens : économisez 22% en vous inscrivant – offre valable 12 heures 3 : La question Que pouvez-vous acheter ? Zillow Essayez ces templates : Combien de {résultat désirable} pouvez-vous acheter avec {petite somme}? Exemple : Combien de voitures pouvez-vous acheter avec 500€ ? Ou : Pouvez-vous vous permettre de {ne pas faire une action désirable}? Exemple : Pouvez-vous vous permettre d’ignorer ces 17 statistiques d’email marketing ? 4 : L’urgence Plus beaucoup de temps pour économiser 400€ sur le forum marketing B2B MarketingProfs L’urgence et la rareté ont toujours servi d’arguments de vente. Quand on envoie un email avec cette recommandation : « dépêchez-vous : offre valable 14 heures », ou « NE RATEZ PAS votre dernière chance d’obtenir votre DVD gratuit », il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Mais ça reste efficace. C’est efficace parce que cela pousse vos lecteurs à prendre une décision sur le moment, au lieu d’attendre et d’oublier. Mais ils décideront peut-être qu’ils n’en voudront pas. Utilisez donc l’urgence avec des produits prêt-à-vendre. Il existe plusieurs façons d’arriver à l’urgence que l’on veut. On peut se concentrer sur une deadline. Dire aux destinataires qu’il ne leur reste que 4 heures, ou que la vente se termine vendredi. Ou on peut ajouter certains mots urgents dans l’objet. Comme « termine », « final », « dernier », « expire », « maintenant ». Il suffit parfois de dire aux clients de « se dépêcher ». Ces mots déclenchent des états d’excitation qui favorisent l’engagement. Essayez ces templates : Dépêchez-vous – la vente se termine à {deadline} Exemple : Dépêchez-vous – la vente se termine vendredi à minuit ! Ou Dernière chance pour profiter de {offre} – plus que {temps} ! Exemple : Dernière chance pour profiter de vos templates d’objets d’email – plus que 4 heures ! 5 : L’objet bien trop cool Hey Pensez ce que vous voulez d’Obama, mais son marketing était brillant. L’une des façons dont il se démarquait de ses concurrents, c’était ses campagnes d’email avec ce simple mot comme objet. C’est efficace parce que ça ressemble à un appel – hey ! Toi là-bas ! – et une salutation. Hey, comment ça va ?! Tous les objets qui atterrissent dans la boîte mail de votre public produisent un effort visible. Cette urgence simulée et ce ciblage corporate peuvent parfois paraître artificiels. Les objets qui se démarquent en étant simplement humains vous procurent un avantage. Ils fonctionnent particulièrement bien lorsque vous visez de l’engagement, pas des ventes directes, mais même un email de ventes ou d’information sera plus ouvert avec un objet du type « Juste une petite astuce », qu’avec un objet qui débarque avec ses grands chevaux, sa ponctuation et ses majuscules. Il ne s’agit pas d’être hyper bref – même si cela permet de distinguer visuellement votre email dans une messagerie saturée. L’important, c’est de porter une voix humaine. Un objet du type « Alors je me disais… » semble provenir d’une personne réelle, et donne envie de savoir ce que vous pensez, mieux que toutes les offres de réduction spéciales. Essayez ces templates : {Nom}, une petite question…? Exemple : Jonathan, une petite question…? Ou : Hey {Nom}, et si on parlait de {sujet}? Exemple : Hey Laura, et si on parlait de ton taux de conversion ? 6 : Mon histoire Comment il a doublé son trafic (et il obtient ~50% de ses nouveaux clients via son blog) Derek Halpern Qu’y a-t-il de plus efficace que de me recommander de faire quelque chose ? Me raconter comment vous l’avez fait. Maintenant je sais que vous savez de quoi vous parlez. Vous êtes suffisamment qualifié pour me montrer la voie, et votre expérience est tout aussi utile que votre conseil. (J’ai beaucoup appris des apartés sur les articles de blog qui commencent ainsi : « une chose que j’ai remarquée, c’est que tout le monde semble faire cela… », au moins autant que j’ai appris des conseils du type « faites ceci, parce que les chiffres sont convaincants.) De tels objets vous permettent de faire des offres spécifiques, factuelles. Vous aimeriez apprendre comment doubler votre trafic et obtenir la moitié de vos clients via votre blog, n’est-ce pas ? Mais vous faites ces offres de façon naturelle, captivante et anti-commerciale. Et tout le monde aime les histoires. C’est ce qui nous rend humain. Quel film ou série ne montre pas quelqu’un qui surmonte l’adversité pour obtenir ce qu’il veut ? Je vous l’accorde, il s’agit rarement de trafic sur un blog, mais ma comparaison reste parlante. Personne ne résiste à une bonne histoire. Si vous la personnalisez aux intérêts particuliers de vos prospects, et promettez un retour sur investissement, ils vont mordre. Essayez ces templates : Comment je suis passé de {position défavorable} au succès de mon entreprise Exemple : Comment je suis passé de l’asile psychiatrique à la création d’une entreprise prospère Ou : Comment {Nom} {croissances} en {temps restreint} grâce à {outil ou technique} Exemple : Comment Michael a doublé ses conversions en seulement trois semaines grâce à son contenu persuasif Conclusion Lorsque vous essayez de faire en sorte que vos emails soient ouverts, votre objet est l’outil le plus important qui soit. Cela fonctionne en partie parce que vous connaissez votre public, et il sera difficile, même pour un excellent objet, d’être performant si votre segmentation est mauvaise. Mais si vous êtes fin prêt, ces 3 objets d’email devraient vous aider à placer votre contenu, vos offres et vos images là où ils doivent être : devant votre public. Vous avez reçu des objets horripilants ou excellents ? Faites-nous en part dans les commentaires ci-dessous – nous nous ferons un plaisir de les lire.


Lire plus
Voici ce qui se passe au cœur des meilleurs templates de newsletters

Voici ce qui se passe au cœur des meilleurs templates de newsletters

Emailing • juin 13, 2017

Pour beaucoup, la base de l’email marketing, c’est la newsletter. C’est un type de campagne que presque tout le monde comprend et voit dans sa boîte mail tous les jours.   En fait, les newsletters sont les campagnes d’emailing les plus utilisées. D’après Pardot, 66% des marketeurs par email envoient des newsletters, suivi par le contenu promotionnel avec 54%, et un email de bienvenue à 42%. Pour les marketeurs qui veulent démarrer une newsletter, ou revoir celle qu’ils ont actuellement, tout commence par le template de la newsletter.   Nous savons bien qu’entre l’email marketing, les réseaux sociaux, le CPC, le reciblage et toutes les autres stratégies marketing que vous devez gérer, vous n’avez peut-être pas autant de temps que vous le voudriez pour examiner les nombreux templates de newsletter proposés par Benchmark.   Pour bien choisir un template, le pragmatisme nous impose de comprendre ce que les autres font de bien. C’est pourquoi nous avons sélectionné quelques-uns de nos favoris afin d’illustrer les newsletters qui marchent.   Les templates qui informent Thrillist C’est une newsletter quotidienne, que je lis tous les matins sans exception. Je sais que l’histoire mise en avant sur Thrillist est toujours celle qui est la plus récente ou la plus partagée ce jour-là. Je lis parfois cette histoire avant même de sortir de mon lit. Elle m’apprend quels restaurants ont ouvert récemment, quels événements se produisent actuellement dans ma ville, et parfois des folles histoires de barman, de serveur ou de steward. Le template réussit efficacement à partager du contenu et à m’informer sur ce qu’il y à faire quand je veux sortir. Regardez plutôt : Les templates qui vendent Bullymake Je suis tombé sur Bullymake en cherchant des jouets à mâcher que mon pitbull/labrador ne détruirait pas en quelques minutes. Je me suis rapidement identifié à l’ambiance « bienvenue dans le club des propriétaires de gros chiens » dégagée par l’entreprise. Après deux mois d’abonnement à Bullymake, j’avais acheté une pile de jouets indestructibles, et je ne voyais pas l’utilité d’en rajouter. Donc j’ai annulé mon abonnement à Bullymake, mais je ne me suis pas désabonné de leurs newsletters.   C’est parce que leur template parle au grand amateur de chiens que je suis… … et parvient tout de même à me montrer ce que je pourrais acheter sur leur site web, en plus du simple formulaire d’abonnement. En plus de cela, la partie ci-dessous vend leur modèle d’abonnement. Des templates qui engagent ActionRocket Cette newsletter hebdomadaire publiée par ActionRocket est étiquetée #emailweekly. Le template vous accueille systématiquement toutes les semaines avec le même bloc personnalisé. Ensuite, il y a six blocs pour lister les articles d’email marketing qu’ils ont préférés la semaine passée. Si j’avais écris cet article il y a deux mois, je vous montrerais ce template et je l’aurais rangé dans la catégorie des Templates qui informent : Seulement voilà, les génies de l’email marketing chez ActionRocket ont procédé à un changement afin d’engager leurs abonnés. Ils ont organisé une refonte en direct du design de leur newsletter #emailweekly. Il faut bien noter que c’est grâce à leur long passif de newsletters de qualité qu’ils ont le droit d’essayer de nouvelles choses avec leurs abonnés. Grâce à cela, j’attends impatiemment chacune de leurs newsletters #emailweekly pour observer l’avancement de leur redesign. Abonnez-vous pour voir comment ils travaillent à un nouveau template de newsletter pour #emailweekly. ac Qu’avons-nous appris ? Un bon template de newsletter doit disposer du meilleur contenu pour engager. Une image de héros, une histoire incroyable ou un message accueillant qui vous attire rapidement vers la newsletter. Il doit également permettre d’apporter du contenu supplémentaire pour atteindre l’objectif de la newsletter.   Afin de choisir le meilleur template de newsletter pour votre entreprise, il vous suffit de répondre à ces questions simples :   Le template est-il adapté à l’objectif de votre newsletter ? Le template peut-il être personnalisé pour aller avec votre image de marque ? La mise en page correspond-elle à celle de votre site web, ou dégage-t-elle une sensation similaire ? Prêt à mettre en pratique ce que vous avez appris ? Identifiez-vous ou créez un compte pour choisir ou concevoir le meilleur template de newsletter pour vos besoins ! Feedback Nous serions ravis de lire les astuces que vous utilisez pour choisir vos templates. Mieux encore, donnez vos propres exemples dans les commentaires ci-dessous !


Lire plus
Les erreurs à éviter dans l’email marketing automatisé

Les erreurs à éviter dans l’email marketing automatisé

Emailing • mai 17, 2017

J’appartiens à la première génération qui a vraiment grandi avec les téléphones portables. Enfin, je suis peut-être un peu plus vieux que cette génération, mais je vous demander de jouer le jeu pour les besoins de mon argumentation (et de mon ego). Je suis très habile avec mon smartphone et je dois avouer qu’il est souvent collé à mes doigts. Grâce aux progrès de la technologie et de l’ergonomie, ma grand-mère aussi a un smartphone. Mais elle s’est persuadée qu’elle ne savait pas l’utiliser et ne veut pas apprendre. La dernière fois que je suis allé en ville, j’ai pris sur mon temps pour lui montrer à quel point c’est facile. Elle s’est rendue à l’évidence et a fini par admettre qu’elle était parfaitement capable d’utiliser son smartphone. Elle s’était emmurée dans une peur qui l’empêchait d’utiliser son téléphone, mais en voyant de ses propres yeux comment il fonctionnait, elle a pris confiance en elle et a commencé à l’utiliser.   Pendant des années, je suis allé à des expos et des événements, et je discutais avec des chefs d’entreprise qui avaient les mêmes préjugés sur l’email marketing et les réseaux sociaux. Avec le temps, cette peur a disparu. Elle a été remplacée par l’automatisation de l’email marketing. La technologie est arrivée au point où n’importe quel marketeur peut lancer des campagnes automatisées avec succès. Mais il faut s’affranchir des barrières mentales qui empêchent les marketeurs d’essayer. J’examine ci-dessous ce qu’il ne faut pas faire, pour que vous n’ayez plus qu’à configurer des parcours automatisés pour vos abonnés. Voici quatre erreurs à éviter dans l’email marketing automatisé :   Erreur n°1 : Ne pas faire d’email marketing automatisé Pourquoi éviter de faire quelque chose qui peut vous faire gagner du temps, de l’efficacité, et faire de vous un marketeur plus influent ? L’automatisation libère également du temps pour vos autres tâches importantes. En fait, un marketeur pragmatique devrait utiliser l’automatisation autant que possible.   Vous avez peut-être évité l’automatisation à ce stade parce que vous ne savez pas bien par où commencer. Alors commencez par quelque chose de simple. Beaucoup de marketeurs ont configuré un email de bienvenue à envoyer après l’abonnement. Ça ne fait pas de mal de commencer par un concept avec lequel vous êtes familier. Au lieu d’accueillir votre abonné avec un seul email, essayez de construire un parcours en trois emails pour l’accompagner et lui présenter votre marque.     Mettons que vous avez conçu des t-shirts personnalisés pour une équipe de sport locale et que vous essayez de convertir les nouveaux visiteurs de votre site en clients. Utilisez un formulaire d’inscription qui offre une petite réduction à ceux qui s’abonnent à votre liste.   Dans votre premier email de bienvenue, n’oubliez pas de donner le code pour la réduction que vous avez promise dans le formulaire d’inscription. Le Call to Action doit amener à acheter un t-shirt en utilisant le code de réduction.   Trois jours après leur abonnement, vous pouvez continuer avec une campagne d’emails contenant des témoignages de clients. Ils peuvent vanter le confort de vos t-shirts, ou le nombre de compliments qu’ils ont reçus en portant le t-shirt lors du dernier match de l’équipe. A nouveau, le CTA doit amener à acheter un t-shirt, avec un rappel du code de réduction.   Pour votre troisième email, sept jours après leur abonnement, vous pouvez leur montrer vos t-shirts les plus populaires, ou vos designs les plus récents. Un visiteur de votre site aura peut-être aimé l’apparence de votre page d’accueil, et se sera dit qu’un t-shirt serait intéressant à un moment ou un autre, mais il n’aura pas eu l’occasion de parcourir votre site. Le fait de voir les t-shirts dans leur boîte mail sera peut-être ce qui déclenchera la conversion. N’oubliez pas d’ajouter un CTA pour acheter un t-shirt, avec un rappel du code de réduction. Benchmark propose un modèle dans Automation Pro pour implémenter cette stratégie. Consultez-le ici :   Vous n’êtes pas le seul à démarrer en automatisation. D’après le rapport benchmark 2016 de LeadMD sur la maturité du marketing, seulement 21% des répondants ont déclaré qu’ils avaient un niveau de maturité en marketing automatique qui était égal ou supérieur à la moyenne.   Erreur n°2 : Ne pas fixer d’objectif   Il est impératif de connaître la raison de chaque parcours automatisé. La raison pour laquelle l’automatisation a autant de succès, c’est parce que chaque point de contact doit rapprocher le prospect d’une conversion. La première étape d’une automatisation réussie consiste à comprendre ce qu’est cette conversion, qu’il s’agisse d’un abonnement, d’un achat, du téléchargement d’une étude de cas etc. A partir de là, vous remontez le processus en arrière.   Il est important de voir les choses du point de vue de vos abonnés et de vos clients. Même si votre objectif est probablement de vendre plus, eux veulent régler un problème. Votre rôle consiste à vous mettre à leur niveau et à expliquer en quoi vos biens ou vos services vont les aider à faire cela. Reprenons l’exemple précédent. S’ils consultent votre site web, ils veulent sûrement supporter leur équipe de sport locale ou ils veulent un cadeau pour quelqu’un dont c’est le cas. En leur proposant une réduction, vous incitez le visiteur à s’abonner, parce qu’il va voir la valeur de cette action dès le départ. S’ils n’ont pas encore acheté de t-shirt lorsque vous faites partir votre deuxième email, la lecture des témoignages peut contribuer à réduire l’anxiété qu’ils ont peut-être à l’idée d’acheter un t-shirt chez vous. Laissez vos clients vanter la douceur du coton, ou le nombre de compliments qu’ils ont reçus à propos du design personnalisé du t-shirt.   Une semaine après, il est possible que le nouvel abonné ait été distrait, ou ait oublié de parcourir la sélection de votre site web. Ça arrive. Nous vivons dans une culture d’hyperactivité. Donc quand le troisième email de votre parcours est envoyé automatiquement, vous mâchez le travail du nouvel abonné en lui montrant certains de vos articles les plus populaires.   Erreur n°3 : Ne pas segmenter ni déplacer les listes   J’ai récemment raconté l’horreur que j’ai vécue quand j’ai mal segmenté et automatisé ma liste, tout en partageant quelques stratégies. Je vais ici me concentrer sur cette erreur et comment l’éviter. Si vous ne segmentez pas vos listes, vous produirez des campagnes d’email non-pertinentes, et non-ciblées, qu’elles soient automatisées ou non.   La première solution à cette erreur consiste à démarrer la segmentation de votre liste dès l’abonnement. Cela peut se faire grâce aux données que vous récupérez ou en permettant au nouvel abonné de déterminer quelle liste il ou elle souhaite rejoindre, comme une newsletter quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle, avec une case à cocher pour toutes celles qu’il ou elle souhaite recevoir.   La prochaine solution consiste à utiliser l’engagement de l’abonné pour segmenter vos campagnes d’email ou votre site web. Si un abonné clique régulièrement sur un type de produit ou de service, vous pouvez les segmenter en une liste qui continuera de leur donner des informations sur ces articles d’intérêt. Pour poursuivre avec notre exemple, il pourrait s’agir d’un abonné qui a manifesté son intérêt pour des t-shirts pour hommes ou pour femmes, ou vous pouvez même les segmenter selon l’équipe qui les intéresse.   Une autre solution, c’est de créer un parcours qui vérifiera si un abonné a converti ou pas. Ainsi, vous pourrez déplacer un prospect sur une liste de clients une fois qu’il l’a fait. Un modèle de stratégie basé sur les preuves d’achat est disponible pour vous dans Automation Pro.   Erreur n°4 : Envoyer trop souvent ou pas assez   Comme pour tout email marketing, la fréquence avec laquelle vous envoyez vos emails est importante. Si l’on continue avec notre exemple d’entreprise qui vend des t-shirts, le parcours décrit ci-dessus réussit à battre le fer tant qu’il est chaud, car il sert les intérêts du nouvel abonné, mais n’envoie pas trop souvent pour éviter d’agacer le nouvel abonné, ou de paraître désespéré. L’autre extrême consiste à envoyer si rarement que le contact oublie qui vous êtes, ou pourquoi il ou elle s’était abonné(e) à votre liste.   Faites un test avec vos campagnes d’email ponctuels, et faites-vous une idée de la fréquence qui marche avec votre public. Une fois que vous avez cette donnée, il vous sera plus facile de prendre la bonne décision lorsque vous construirez vos parcours clients, et de comprendre les temps d’attente à respecter entre vos différentes campagnes d’email. [caption id=\"attachment_5036\" align=\"alignnone\" width=\"1114\"] Rapport de recherche 2016 de la DMA disponible sur Smart Insights[/caption] Si l’apprentissage des erreurs importantes en email marketing automatisé n’a pas suffi à lever vos doutes et à vous aider à franchir l’obstacle de la peur, notre ami Jordie van Rijn a dressé une longue liste de statistiques de marketing automatique qui devrait vous convaincre de sauter le pas et d’automatiser vos parcours clients. Qu’est-ce qui vous empêche d’utiliser l’automatisation ?  


Lire plus
1 2 3 4 5 6 10