Comment Benchmark s’est adapté au RGPD?

Emailing - Temps de lecture 3 Minutes

Comment Benchmark s’est adapté au RGPD?

Lire plus

Publications récentes

Pourquoi réaliser des tests A/B sur vos campagnes d’email?

Pourquoi réaliser des tests A/B sur vos campagnes d’email?

Aller plus loin • juillet 6, 2017

La réponse la plus honnête (et la plus agaçante) à n’importe quelle question de marketing est « ça dépend ». C’est parce qu’en marketing, il n’y a pas de bonne réponse. Ce qui marche pour une entreprise ne va pas forcément marcher pour une autre. Les clients et les publics peuvent être différents. Même au sein de votre propre public, des facteurs comme la région et l’âge peuvent affecter comment une personne va réagir à vos campagnes d’email marketing. De nombreuses variables entrent en jeu et nous nous demandons souvent si nous faisons du mieux que nous pouvons. Est-ce que votre email marketing engage vos abonnés, vos clients et vos prospects ? Ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas... ou pas. Ces dernières années, nous avons eu la chance de participer au MarketingSherpa Summit à Las Vegas. Nous avons appris énormément de choses, mais une leçon nous a particulièrement marqués, celle du fondateur et directeur de MECLABS, Flint McGlaughlin : Les experts en marketing n’existent pas. Il n’y a que des marketeurs expérimentés. Vous pensez peut-être avoir réponse à tout, mais vous ne faites que deviner. Maintenant, il est vrai que certains d’entre nous devinent mieux que les autres. En fin de compte, nous avons tous une offre unique et nous devons trouver une manière personnalisée de connecter avec notre coeur de clientèle. Une seule véritable réponse Une tendance clé  a émergé lors de l’événement MarketingSherp. Une réponse plus précise qu’un  « ça dépend ». La réponse : les tests. Des petites entreprises aux multinationales, personne n’a trouvé de réponse sans tests préalables. Les tests vont des formulaires d’inscriptions au contenu des emails, en passant par le nombre d’étapes nécessaires dans le processus de conversion pour établir la confiance. Au final, le test, c’est la clé. Les statistiques quant aux résultats augmentent grâce aux tests A/B. Au MarketingSherpa Summit 2016, nous avons participé à ce qu’Austin McCraw, Directeur senior de la production de contenu chez MECLABS, a appelé « le plus gros test A/B collaboratif de la planète », pour Consumer Reports. (une organisation à but non lucratif, similaire à Que choisir) L’objectif était d’augmenter les dons à Consumer Reports, en testant, et en améliorant les campagnes d’emails qu’ils envoient lorsqu’ils recherchent des fonds. D’abord, l’assistance a été sondée sur différentes propositions de valeur. La première série de tests a été menée d’après ces critères. Ensuite, nous avons voté pour différents traitements d’emails pour la campagne. Des tests ont été menés pour chacun d’entre eux. Grâce au test, nous avons compris ce qui ne marchait pas… et finalement ce qui marchait. Je vous le donne en mille. A la fin de cet événement de deux jours, nous avons aidé Consumer Reports à augmenter les revenus issus des dons de 32% ! Augmentez les taux d’ouverture avec les tests A/B L’Apollo Education Group est la société mère de l’université de Phoenix, entre autres. Ils ne pouvaient pas mettre en place des tests A/B à cause d’outils vieux et dépassés. Ils ont changé de fournisseur de service d’email (ESP) et ils ont vite compris à quel point les tests A/B pouvaient être simples. Les premiers tests qu’ils ont menés à bien étaient simples, comme changer d’objet, et de nom. Ils ont été impressionnés par l’efficacité des tests, qui ont rapidement amélioré leur engagement. A partir de là, l’Apollo Group a mené des tests A/B sur le placement de liens de désinscription en haut ou en bas de leurs emails. Ils ont continué, organisant des réunions pour analyser les résultats, et mieux comprendre ce qui fonctionnait. En parlant de succès, voici ce qu’a accompli l’Apollo Group : Une augmentation de 39% en moyenne des taux d’ouverture, grâce au test sur l’expéditeur Une augmentation de 59% en moyenne des taux de clics en testant leurs templates d’email En ajoutant un nom au pré-header, ils ont gagné 9% en taux d’ouverture MVMT Watches voient une amélioration de leurs revenus Parmi d’autres tests, MVMT Watches a mené des tests A/B sur la longueur et le contenu des emails. Ce processus leur a permis d’envoyer différentes versions à de petits échantillons de leur liste d’emailing. Ensuite, la campagne gagnante a été envoyée au reste de leur liste. En menant des tests A/B, et en optimisant leurs emails et leur fréquence d’envoi, ils ont constaté une augmentation de 105% de leurs revenus ! Ce sont les faits qui parlent Comme vous pouvez le voir, chacune de ces entreprises avait une idée différente de ce qui pouvait fonctionner. Ce n’est que grâce aux tests qu’elles ont découvert ce qui fonctionnait vraiment. Certaines stratégies peuvent sembler contre-intuitives, ou même impossibles, mais il est impossible de savoir exactement avant de tester. En posant les bonnes questions, en menant à bien les tests et en analysant les données, ces entreprises ont eu les réponses qu’elles cherchaient. Elles ont créé les tests adéquats et ont amélioré leurs objectifs. Ne faites pas seulement confiance à votre instinct Quand vient le moment de votre prochaine campagne d’emailing, ne vous fiez pas seulement à votre instinct. Regardez les chiffres. Souvenez-vous, les experts en marketing n’existent pas. Vous pouvez devenir un marketeur expérimenté en réalisant des tests, et en apprenant ce qui pourrait marcher pour vos abonnés, vos clients et vos prospects. Mettez à l’épreuve tout ce que vous faites. Avec Benchmark Email, vous pouvez tester les objets, les noms d’expéditeur, et même des campagnes d’email entières. Je l’ai dit de nombreuses fois. L’utilisation de tests A/B revient à posséder une boule de cristal. Elle vous permet de voir comment vos abonnés, vos clients et vos prospects s’engagent avec vos campagnes d’email. Ainsi, vous saurez toujours lesquelles de vos idées seront les plus performantes. C’est à vous Lorsque vous réalisez un test A/B sur vos propres campagnes d’email, faites attention à ne pas tester trop de variables à la fois. Vous devez pouvoir identifier quel changement a été efficace. Tenez-vous en à un test à la fois. Identifiez vos objectifs, et testez une idée à la fois pour y parvenir. Si votre taux d’ouverture est bas, essayez de tester les éléments qui peuvent aider à l’améliorer. Si vous voulez voir une amélioration de votre taux d’engagement, concentrez-vous sur ces éléments-là. Vous avez compris. Voici quelques tests A/B que vous pouvez réaliser : L’objet ou le nom de l’expéditeur : vous aide à améliorer votre taux d’ouverture Test du titre : peut augmenter votre taux d’engagement Tests des liens ou des boutons : voyez quels CTA augmentent votre taux de clic Contenu ou voix –off : testez votre contenu pour améliorer à la fois votre taux d’engagement et votre taux de clic Racontez-nous ce que vous faites Partagez vos expériences. Si vous avez déjà réalisé des tests A/B, ou que vous allez le faire après avoir lu cet article, votre histoire nous intéresse. N’hésitez pas à partager vos expériences en nous laissant vos commentaires ci-dessous.


Lire plus
Comprendre vos rapports d’email marketing.

Comprendre vos rapports d’email marketing.

Aller plus loin • juillet 4, 2017

Que vous ayez commencé à faire de l’email marketing il y a 24 heures ou 10 ans, il est essentiel de comprendre les données importantes de vos rapports d’analyse. Compte tenu de toutes les fonctionnalités que notre plateforme propose, on me pose souvent la question suivante : « Qu’est-ce que tout cela veut dire ? » Tout bon marketeur doit bien comprendre ces paramètres afin de tirer le maximum de son email marketing. Benchmark offre cinq types de rapports pour aider les marketeurs à identifier leur public cible : 1. Les rapports d’emails. Nous offrons un suivi en temps réel de vos campagnes de marketing et de réseaux sociaux.Notre plateforme vous permet de mieux comprendre vos abonnés, vos clients et vos fans à travers les données des rapports. Tout le monde aime voir des taux d’ouverture élevés et une augmentation du trafic grâce au taux de clic. Mais il faut également comprendre ce que les autres données vous apportent, et comment vous pouvez appliquer ce savoir pour faire progresser votre email marketing. Regardez ce rapport pour déterminer combien d’abonnés ont ouvert votre campagne, et surtout qui a cliqué sur quoi. La base : Taux d’ouverture : C’est assez évident. C’est le nombre d’utilisateurs uniques qui ont ouvert votre email. Rebonds : Il s’agit de la liste des utilisateurs qui sont, de façon temporaire ou permanente, dans l’impossibilité de recevoir vos emails. Les rebonds temporaires, c\'est-à-dire les « soft bounces », surviennent en cas de messagerie pleine, ou si le service de l’abonné est indisponible. Les rebonds permanents, c\'est-à-dire les « hard bounces », sont dus à des identifiants d’emails faux ou mal écrits. Evitez les rebonds, et supprimez immédiatement les hard bounces de votre liste. Liens cliqués : Regardez quel lien dans votre campagne a reçu le plus de clics, et quels abonnés ont cliqué sur ce lien. Désabonnement : Ce chiffre vous donne le nombre d’abonnés qui ne sont plus intéressés par vos campagnes. N’oubliez pas de mettre à jour votre base de données et de ne plus leur envoyer vos campagnes. Emails transférés : Il s’agit du nombre d’abonnés qui ont tellement aimé votre campagne qu’ils l’ont transférée par email à leurs amis et leurs clients. L’option « carte des clics » vous donnera le pourcentage d’abonnés qui cliquent sur vos boutons call-to-action. Cela peut vous aider à concevoir votre prochaine campagne, avec des CTA mieux ciblés. Rapport de comparaison de campagnes : C’est une puissante fonctionnalité qui compare plusieurs campagnes envoyées, en fonction de leur taux d’ouverture, clics, rebonds, etc. Ce rapport peut être utile pour comprendre comment vos abonnés ont réagi à vos campagnes. Avec l’option de géolocalisation, vous pouvez savoir à quel endroit du globe vos abonnés ouvrent vos emails. Segmentez facilement vos listes en fonction des fuseaux horaires pour faire en sorte que vos emails soient toujours envoyés à l’heure que vous voulez. 2. Les rapports de tests A/B Les tests A/B sont monnaie courante en email marketing. Lorsque vous envoyez beaucoup de contenu à un public vaste, il est parfois difficile de déterminer quels mots ou quel style un abonné aimera. Nous voulons que le contact aime l’email pour qu’il l’ouvre, et qu’il continue à ouvrir les emails que vous lui enverrez. Alors quel objet utiliser ? Quel format d’email fonctionne le mieux ? Ces questions seront toujours présentes à l’esprit d’un email marketeur avant d’envoyer un email. Les réponses à ces questions proviennent des tests A/B. Vous pouvez non seulement tester différents objets, mais également différents emails. Les rapports des tests A/B peuvent être visualisés dans la partie Rapports de votre tableau de bords. Sélectionnez la campagne A/B dont vous voulez analyser les résultats. Vous pouvez voir les ouvertures, les rebonds et les transferts pour cette campagne. 3. Les rapports d’enquête Cette fonctionnalité unique vous permet d’en savoir plus sur vos abonnés. Vous pouvez leur demander leur avis sur différents sujets, et sur les évolutions de votre entreprise. Benchmark vous permet de créer une enquête en quelques minutes, pour atteindre votre public sur n’importe quel appareil. Vous pouvez héberger ces enquêtes sur votre domaine et les intégrer à une page web. Les rapports de l’enquête créée peuvent être visualisés sous le bouton Rapports de votre tableau de bord. Observez les réponses, exportez-les dans un PDF ou réutilisez-les pour une nouvelle enquête. Analysez les réponses individuelles et globales afin d’augmenter les chances de succès de vos futures campagnes. 4. Les rapports de sondage Les sondages peuvent vous aider à découvrir ce que vos abonnés aiment. Les sondages créent un meilleur engagement avec vos abonnés et votre entreprise. Comme une enquête, un sondage peut être distribué via vos campagnes d’emails, ou placé sur votre page web. Utilisez un sondage pour savoir ce que vos abonnés veulent, ce qu’ils aiment et ce dont ils ont besoin. Les statistiques de chaque sondage peuvent être visualisées en cliquant sur chaque item sous le nom du sondage. Vous pouvez voir le pourcentage de votes reçus par chaque option du sondage. Les sondages vous apportent le grand avantage et l’efficacité d’un engagement direct et gratuit avec vos abonnés. 5. Les rapports d’automatisation En 2016, nous avons lancé Automatisation Pro.  Cet outil permet aux  marketeurs de devenir plus précis, en mettant leur email marketing en pilotage automatique. Les rapports sur les parcours automatisés créés par les utilisateurs dans Automatisation Pro peuvent être visualisés dans la partie Rapports du tableau de bord. Les rapports d’emails sont similaires à ceux disponibles pour vos campagnes générales. Il est utile de comprendre quels parcours automatisés fonctionnent pour votre produit, et lesquels requièrent votre attention. En bref En fin de compte, les améliorations en email marketing sont basées sur quelques données importantes que tout marketeur doit comprendre. En suivant quelques astuces, comme le fait d’avoir une liste basée sur l’opt-in, le fait d’utiliser une ligne d’objet captivante ou la fréquence de vos emails, vous parviendrez à améliorer  toutes les variables énoncées ci-dessus.


Lire plus
2018: Le Grand Cru à venir de l’email marketing.

2018: Le Grand Cru à venir de l’email marketing.

Aller plus loin • juin 30, 2017

Bordeaux a été élue  la ville la plus tendance de l’année selon le célèbre guide touristique Lonely Planet. Son offre culturelle, le vin bien sûr et un dynamisme économique remarquable auront fait pencher les juges en faveur de la capitale d’Aquitaine. C’est une actrice de ce dynamisme économique que nous avons eu le plaisir d’interviewer ce mois ci. Marjorie Vanmeenen, fondatrice d’IPERFORM nous livre son expérience autours  de l’email marketing. Réponses questionnaire : À quand remonte la création de votre société et où êtes vous située? Iperform est créée en 2014, nous sommes situés  à Lormont près de Bordeaux.. Qu’est ce qui vous différencie par rapports à la concurrence? Nous sommes aujourd’hui la seule société de développement économique au service de la silver économie en Nouvelle Aquitaine. Quelle a été la raison de la création d’IPERFORM? Pourquoi  avoir créée IPERFORM ? 15 années d’évolution dans l’enseignement supérieur, enseignante, coordinatrice pédagogique, responsable des partenariats entreprise, directrice d’une école d’ostéopathie, j’avais envie de me lancer dans l’entreprenariat et créer une entreprise type « cluster » pour favoriser l’émergence de projet commun par des actions collaboratives-> d’où la création du SAPS : Symposium Acteur des Professionnels des Seniors dont la 1ère édition s’est tenue en 2016 qui deviendra LONGEVITY en 2018. Quels sont vos effectifs ? J’ai une salariée à ce jour. Comment se passe votre début d’année? Nous préparons le SAPS 2018-> LONGEVITY avec des projets internationaux et ambitieux pour cette 3ème édition qui se tiendra au Palais des Congrès les 12 et 13 mars. Quelle est votre fonction au sein  d’IPEFORM? Je dirige IPERFORM, je suis la fondatrice et la  gérante. Êtes vous amenée à utiliser régulièrement des outils d’email marketing? Les outils de mailing sont très importants pour nous, cela reste un moyen de rester en contact avec nos partenaires, visiteurs et futurs clients. Comment est organisé le département où vous travaillez? Combien êtes vous? Je n’ai pas de département, juste une collaboratrice chargée de communication, nous prévoyons d’élargir notre staff pour septembre, une commerciale et un stagiaire en community manager et marketing digital ! Au travers de vos campagnes emailing, que recherchez-vous? Quelles différences voyez- vous entre l’emailing et l’utilisation des réseaux sociaux? Le-mailing nous sert principalement à faire connaître nos actions  et à prospecter. Les réseaux sociaux aussi mais avec une touche personnelle « actu » pour moi la réactivité est autre et le but est différent. Pensez-vous qu’il existe une complémentarité entre ces différents supports.? Oui ils peuvent être complémentaire, il faut à mon sens étudier plus en profondeur leurs efficacités. Comment mesurez vous la performance d’une campagne? Performance d’une campagne : excellent taux d’ouverture, des clics et des retours qui se transforment en ventes. Vos conseils sont les bienvenus. Que faites-vous pour que votre liste d’abonnés emails ait envie d’ouvrir vos emails? La personnalisation est, me semble t-il, le plus efficace pour inciter les contacts à ouvrir leurs emails. Utilisez-vous les fonctions de marketing relationnel automatisées proposées dans Benchmark? Je ne sais pas ce qu’est le marketing opérationnel automatisé donc je ne pense pas que nous l\'utilisons (rires). Comment collectez vous vos listes emails d’abonnés ? Faîtes-vous un nettoyage de liste après l’envoi d’une campagne d’emailing ? Je demande à ce que les listes soient nettoyées. Pour vous quel est un bon taux d’ouverture d’email ? Un bon taux d’ouverture serait 30% à 50%! Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu au sujet de l’Email marketing? Meilleur conseil, ne mettre qu’un seul message /eMail ! Quels conseils donneriez-vous aux  jeunes qui débutent dans le secteur de l’Email Marketing? Conseils : se former, être attentif à la concurrence, s’inspirer de ce qui fonctionne ! Etudier et faire attention à son orthographe et tournure de phrase.   Comment avez vous connu Benchmark? Nous avons connu Benchmark par internet et des recherches personnelles, nous voulions une plateforme simple d’utilisation, intuitive et raisonnable en prix. Comment définiriez vous Benchmark en trois mots? Intuitive, pratique et design ! J’aimerai que la plateforme soit force d’idées et d’accompagnement pour les novices comme nous ! Et également peut être que benchmark puisse proposer un CRM intégré et une plateforme d’inscription ou de gestion de retours de mails. Merci de votre attention.


Lire plus
6 templates d’objets d’email qui augmenteront leur taux d’ouverture

6 templates d’objets d’email qui augmenteront leur taux d’ouverture

Emailing • juin 29, 2017

En 1963, David Ogilvy a rappelé à sa profession : « en moyenne, il y a cinq fois plus de personnes qui lisent le titre que le corps du texte. Lorsque vous avez écrit votre titre, vous avez dépensé quatre-vingt centimes sur votre dollar ». Les taux d’ouverture sont en moyenne de 18.2% pour les agences de publicité, et grimpent jusqu’à 27,3% pour les entreprises de voiture et de transport. On dirait bien qu’Ogilvy a raison encore aujourd’hui. Votre objet, comme son titre, représente 80 centimes sur votre dollar. Et ça compte : 47% des lecteurs ouvrent un email uniquement d’après l’objet. 70% vont le traiter comme un spam sur la même base. C’est la plus grande variable que vous pouvez contrôler. D’excellents objets peuvent impacter votre délivrabilité et votre taux d’ouverture, et le taux d’ouverture est important parce que c’est la première étape de la conversion. Parmi tous ceux qui n’ouvrent pas votre email, 100% ne convertissent pas. L’augmentation du taux d’ouverture influence significativement le retour sur investissement. Vous voulez voir en quoi elle influencerait le vôtre ? Allez tester notre calculateur de ROI pour email. Nos objets doivent passer par les filtres anti-spam, et ils doivent engager les lecteurs et leur « vendre » le reste de l’email. Voici six templates d’objets qui atteindront ces deux objectifs. 1 : Les raisons Pourquoi personne ne lit votre contenu – et comment régler cela Inbound.org Les objets à base de « X raisons pour lesquelles » conjuguent deux effets puissants : la curiosité et l’intérêt personnel. Ils convainquent les lecteurs de faire quelque chose, en offrant des preuves. (Bonus si vous dénombrez les raisons.) Le comportement désiré s’appuie sur l’intérêt personnel. C’est un mélange puissant. Les raisons dénombrées (« 5 raisons pour lesquelles », « Les 3 meilleures raisons ») rassurent les lecteurs sur le fait que l’email ne sera pas trop long à lire, tout en garantissent un contenu consistant et utile qui ne demande que quelques clics. Mais les raisons uniques peuvent également fonctionner : les objets du type « la VRAIE raison pour laquelle vous devriez… » ou « la raison numéro 1 pour laquelle les startups échouent » offrent des informations d’insider. Essayez ces templates : La VRAIE raison pour laquelle vos emails ne sont pas ouverts Les X meilleures raisons {issue indésirable} et comment l’éviter Exemple : Les 6 raisons majeures pour lesquelles un projet échoue et comment les éviter 2 : L’offre Dernière chance ! Economisez 25% si vous revenez sur Shutterstock Shutterstock.com Si vous voulez une chose, demandez-la. Les vendeurs savent qu’il faut proposer la vente. N’ayez pas peur de le faire dans vos mailings. Pour rendre votre offre plus convaincante, il faut notamment bien segmenter : n’offrez pas à des ménagères une réduction de 10% sur Iron Maiden, ou à des étudiants une réduction sur leur assurance retraite. La qualité du contenu ne peut pas tout faire. Si la réduction de 10% n’a pas de date d’expiration, pas d’urgence. L’email se perd dans la boîte mail, et ne sera jamais ouvert. Si l’offre finit dans 12 heures, autant voir maintenant de quoi il s’agit. Essayez d\'interpeller le prospect. Si vous envoyez un email à un joggeur en disant « 10% sur vos prochains collants pour votre prochain marathon » ou « Kayakistes : économisez 40% sur vos pagaies – ce weekend UNIQUEMENT », vous jouez sur tous les tableaux, et le prospect aura l’impression que vous vous adressez directement à lui. Comme si vous entendiez votre nom dans les haut-parleurs du supermarché : « Hé, c’est moi ! » Essayez ces templates : X% de réduction sur {produit ciblé} ce weekend Exemple : Bénéficiez de 22% de réduction sur tout l’équipement de ski ce weekend ou {Interpellation} : économisez X% lorsque vous {action voulue} – offre valable {durée} Exemple : Marathoniens : économisez 22% en vous inscrivant – offre valable 12 heures 3 : La question Que pouvez-vous acheter ? Zillow Essayez ces templates : Combien de {résultat désirable} pouvez-vous acheter avec {petite somme}? Exemple : Combien de voitures pouvez-vous acheter avec 500€ ? Ou : Pouvez-vous vous permettre de {ne pas faire une action désirable}? Exemple : Pouvez-vous vous permettre d’ignorer ces 17 statistiques d’email marketing ? 4 : L’urgence Plus beaucoup de temps pour économiser 400€ sur le forum marketing B2B MarketingProfs L’urgence et la rareté ont toujours servi d’arguments de vente. Quand on envoie un email avec cette recommandation : « dépêchez-vous : offre valable 14 heures », ou « NE RATEZ PAS votre dernière chance d’obtenir votre DVD gratuit », il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Mais ça reste efficace. C’est efficace parce que cela pousse vos lecteurs à prendre une décision sur le moment, au lieu d’attendre et d’oublier. Mais ils décideront peut-être qu’ils n’en voudront pas. Utilisez donc l’urgence avec des produits prêt-à-vendre. Il existe plusieurs façons d’arriver à l’urgence que l’on veut. On peut se concentrer sur une deadline. Dire aux destinataires qu’il ne leur reste que 4 heures, ou que la vente se termine vendredi. Ou on peut ajouter certains mots urgents dans l’objet. Comme « termine », « final », « dernier », « expire », « maintenant ». Il suffit parfois de dire aux clients de « se dépêcher ». Ces mots déclenchent des états d’excitation qui favorisent l’engagement. Essayez ces templates : Dépêchez-vous – la vente se termine à {deadline} Exemple : Dépêchez-vous – la vente se termine vendredi à minuit ! Ou Dernière chance pour profiter de {offre} – plus que {temps} ! Exemple : Dernière chance pour profiter de vos templates d’objets d’email – plus que 4 heures ! 5 : L’objet bien trop cool Hey Pensez ce que vous voulez d’Obama, mais son marketing était brillant. L’une des façons dont il se démarquait de ses concurrents, c’était ses campagnes d’email avec ce simple mot comme objet. C’est efficace parce que ça ressemble à un appel – hey ! Toi là-bas ! – et une salutation. Hey, comment ça va ?! Tous les objets qui atterrissent dans la boîte mail de votre public produisent un effort visible. Cette urgence simulée et ce ciblage corporate peuvent parfois paraître artificiels. Les objets qui se démarquent en étant simplement humains vous procurent un avantage. Ils fonctionnent particulièrement bien lorsque vous visez de l’engagement, pas des ventes directes, mais même un email de ventes ou d’information sera plus ouvert avec un objet du type « Juste une petite astuce », qu’avec un objet qui débarque avec ses grands chevaux, sa ponctuation et ses majuscules. Il ne s’agit pas d’être hyper bref – même si cela permet de distinguer visuellement votre email dans une messagerie saturée. L’important, c’est de porter une voix humaine. Un objet du type « Alors je me disais… » semble provenir d’une personne réelle, et donne envie de savoir ce que vous pensez, mieux que toutes les offres de réduction spéciales. Essayez ces templates : {Nom}, une petite question…? Exemple : Jonathan, une petite question…? Ou : Hey {Nom}, et si on parlait de {sujet}? Exemple : Hey Laura, et si on parlait de ton taux de conversion ? 6 : Mon histoire Comment il a doublé son trafic (et il obtient ~50% de ses nouveaux clients via son blog) Derek Halpern Qu’y a-t-il de plus efficace que de me recommander de faire quelque chose ? Me raconter comment vous l’avez fait. Maintenant je sais que vous savez de quoi vous parlez. Vous êtes suffisamment qualifié pour me montrer la voie, et votre expérience est tout aussi utile que votre conseil. (J’ai beaucoup appris des apartés sur les articles de blog qui commencent ainsi : « une chose que j’ai remarquée, c’est que tout le monde semble faire cela… », au moins autant que j’ai appris des conseils du type « faites ceci, parce que les chiffres sont convaincants.) De tels objets vous permettent de faire des offres spécifiques, factuelles. Vous aimeriez apprendre comment doubler votre trafic et obtenir la moitié de vos clients via votre blog, n’est-ce pas ? Mais vous faites ces offres de façon naturelle, captivante et anti-commerciale. Et tout le monde aime les histoires. C’est ce qui nous rend humain. Quel film ou série ne montre pas quelqu’un qui surmonte l’adversité pour obtenir ce qu’il veut ? Je vous l’accorde, il s’agit rarement de trafic sur un blog, mais ma comparaison reste parlante. Personne ne résiste à une bonne histoire. Si vous la personnalisez aux intérêts particuliers de vos prospects, et promettez un retour sur investissement, ils vont mordre. Essayez ces templates : Comment je suis passé de {position défavorable} au succès de mon entreprise Exemple : Comment je suis passé de l’asile psychiatrique à la création d’une entreprise prospère Ou : Comment {Nom} {croissances} en {temps restreint} grâce à {outil ou technique} Exemple : Comment Michael a doublé ses conversions en seulement trois semaines grâce à son contenu persuasif Conclusion Lorsque vous essayez de faire en sorte que vos emails soient ouverts, votre objet est l’outil le plus important qui soit. Cela fonctionne en partie parce que vous connaissez votre public, et il sera difficile, même pour un excellent objet, d’être performant si votre segmentation est mauvaise. Mais si vous êtes fin prêt, ces 3 objets d’email devraient vous aider à placer votre contenu, vos offres et vos images là où ils doivent être : devant votre public. Vous avez reçu des objets horripilants ou excellents ? Faites-nous en part dans les commentaires ci-dessous – nous nous ferons un plaisir de les lire.


Lire plus
Coup de projecteur sur Benchmark : avez-vous suivi notre actualité ?

Coup de projecteur sur Benchmark : avez-vous suivi notre actualité ?

Aller plus loin • juin 27, 2017

« Si tu pouvais ne choisir qu’un moment, lequel choisirais-tu ? » C’est ce qu’un collègue m’a récemment demandé lorsque nous parlions de tout ce qui s’était passé à Benchmark année après année, et honnêtement, je n’arrive pas à en choisir un. Nous n’avons jamais vraiment saisi l’opportunité de vous raconter tout ce que l’on a accompli dans le monde, même si, bien entendu, nous vous avons tenus au courant de toutes les améliorations que nous avons apportées à la plateforme en elle-même. Vous avez sûrement remarqué que l’outil et le site sont passés par un rebranding. Nous avons un tout nouveau logo et nous avons lancé Automatisation Pro il y a quelques mois. Ce n’est pas tout, nous avons encore quelques surprises pour vous très bientôt. Mais qu’en est-il des récompenses ? Saviez-vous qu’en 2016, nous avions gagné le prix de la Meilleure solution marketing lors de l’ eShow au Brésil, ou que plus récemment, nous avons fait notre apparition dans Forbes parmi les meilleurs outils B2B à essayer en 2017 ? Pour être honnête, nous ne fêtons jamais en grande pompe ces petites victoires, mais nous en sommes incroyablement fiers. Ainsi, plutôt que d’en choisir une, j’ai choisi de partager avec vous mes 6 moments préférés dans notre actualité récente. Business News Daily nous a désigné Meilleur logiciel global d’email marketing pour les petites entreprises en janvier. Ils ont cherché et analysé des dizaines de plateformes, mais sont tombés amoureux de nos templates, notre logiciel puissant et intuitif, nos rapports détaillés et notre support dédié. Vous pouvez cliquer ici pour lire le rapport complet. L’an dernier, nous avons participé à l’ eShow Brazil 2016, un événement marketing majeur tenu à Sao Paulo, et auquel ont assisté plus de 4000 professionnels du numérique. L’événement est également l’occasion de célébrer les services numériques, les outils d’e-commerce et les agences les plus innovants, avec une cérémonie de remise de prix où nous avons été nommés Meilleure solution d’email marketing. Vous pouvez voir des photos de l’événement, notre belle récompense et également pratiquer votre portugais en cliquant ici pour voir notre article de blog spécial eShow. Il existe beaucoup d’excellents blogs d’email marketing, nous étions donc très heureux de voir que le nôtre a été retenu 7ème ! Nous aimons vraiment partager nos connaissances et notre expérience en email marketing, donc le fait de savoir que nous avons aidé de nombreux marketeurs grâce à nos astuces pratiques et nos conseils d’insider, veut dire beaucoup. Vous pouvez voir le classement entier ici. Nous sommes récemment devenus l’une des rares entreprises à respecter les normes de protection de données Privacy Shield. Cet accord impose des obligations plus strictes aux entreprises américaines pour qu’elles protègent les données personnelles des Européens, et permet d’offrir une plus grande transparence ainsi que plusieurs modes de recours. Cette certification demande un processus rigoureux, mais si vous vous demandez pourquoi c’est important et ce que cela comporte, c’est votre jour de chance, car vous pouvez en apprendre plus sur l’accord et également découvrir quelles sont les entreprises qui satisfont aux exigences. Privacy Shield n’est pas le seul processus de certification que nous avons réussi haut la main. Après une évaluation exhaustive de notre Politique de confidentialité et de nos pratiques de collecte de données, TRUSTe a certifié notre engagement pour la protection de la vie privée. C’était un honneur de constater que Dan Reich, qui écrit pour Forbes, le magazine leader dans le monde du business et de la finance, nous a placés sur sa liste des 20 technologies B2B technologies à essayer en 2017. Dan est un entrepreneur et un expert en business avec des années d’expérience numérique et technologique. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce qu’il a écrit sur nous, et découvrir ses autres outils B2B favoris pour 2017, cliquez sur le lien ci-dessus. Enfin, nous pensons vraiment que ces succès ne sont pas uniquement les nôtres. Nous n’aurions pas pu récolter ces prix et ces honneurs sans vous, parce que c’est grâce à vous que nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui, merci :-) Et vous ? Quels ont été vos grands succès et vos moments favoris ces derniers mois ? Racontez-nous tout cela dans les commentaires ci-dessous.


Lire plus
Voici ce qui se passe au cœur des meilleurs templates de newsletters

Voici ce qui se passe au cœur des meilleurs templates de newsletters

Emailing • juin 13, 2017

Pour beaucoup, la base de l’email marketing, c’est la newsletter. C’est un type de campagne que presque tout le monde comprend et voit dans sa boîte mail tous les jours.   En fait, les newsletters sont les campagnes d’emailing les plus utilisées. D’après Pardot, 66% des marketeurs par email envoient des newsletters, suivi par le contenu promotionnel avec 54%, et un email de bienvenue à 42%. Pour les marketeurs qui veulent démarrer une newsletter, ou revoir celle qu’ils ont actuellement, tout commence par le template de la newsletter.   Nous savons bien qu’entre l’email marketing, les réseaux sociaux, le CPC, le reciblage et toutes les autres stratégies marketing que vous devez gérer, vous n’avez peut-être pas autant de temps que vous le voudriez pour examiner les nombreux templates de newsletter proposés par Benchmark.   Pour bien choisir un template, le pragmatisme nous impose de comprendre ce que les autres font de bien. C’est pourquoi nous avons sélectionné quelques-uns de nos favoris afin d’illustrer les newsletters qui marchent.   Les templates qui informent Thrillist C’est une newsletter quotidienne, que je lis tous les matins sans exception. Je sais que l’histoire mise en avant sur Thrillist est toujours celle qui est la plus récente ou la plus partagée ce jour-là. Je lis parfois cette histoire avant même de sortir de mon lit. Elle m’apprend quels restaurants ont ouvert récemment, quels événements se produisent actuellement dans ma ville, et parfois des folles histoires de barman, de serveur ou de steward. Le template réussit efficacement à partager du contenu et à m’informer sur ce qu’il y à faire quand je veux sortir. Regardez plutôt : Les templates qui vendent Bullymake Je suis tombé sur Bullymake en cherchant des jouets à mâcher que mon pitbull/labrador ne détruirait pas en quelques minutes. Je me suis rapidement identifié à l’ambiance « bienvenue dans le club des propriétaires de gros chiens » dégagée par l’entreprise. Après deux mois d’abonnement à Bullymake, j’avais acheté une pile de jouets indestructibles, et je ne voyais pas l’utilité d’en rajouter. Donc j’ai annulé mon abonnement à Bullymake, mais je ne me suis pas désabonné de leurs newsletters.   C’est parce que leur template parle au grand amateur de chiens que je suis… … et parvient tout de même à me montrer ce que je pourrais acheter sur leur site web, en plus du simple formulaire d’abonnement. En plus de cela, la partie ci-dessous vend leur modèle d’abonnement. Des templates qui engagent ActionRocket Cette newsletter hebdomadaire publiée par ActionRocket est étiquetée #emailweekly. Le template vous accueille systématiquement toutes les semaines avec le même bloc personnalisé. Ensuite, il y a six blocs pour lister les articles d’email marketing qu’ils ont préférés la semaine passée. Si j’avais écris cet article il y a deux mois, je vous montrerais ce template et je l’aurais rangé dans la catégorie des Templates qui informent : Seulement voilà, les génies de l’email marketing chez ActionRocket ont procédé à un changement afin d’engager leurs abonnés. Ils ont organisé une refonte en direct du design de leur newsletter #emailweekly. Il faut bien noter que c’est grâce à leur long passif de newsletters de qualité qu’ils ont le droit d’essayer de nouvelles choses avec leurs abonnés. Grâce à cela, j’attends impatiemment chacune de leurs newsletters #emailweekly pour observer l’avancement de leur redesign. Abonnez-vous pour voir comment ils travaillent à un nouveau template de newsletter pour #emailweekly. ac Qu’avons-nous appris ? Un bon template de newsletter doit disposer du meilleur contenu pour engager. Une image de héros, une histoire incroyable ou un message accueillant qui vous attire rapidement vers la newsletter. Il doit également permettre d’apporter du contenu supplémentaire pour atteindre l’objectif de la newsletter.   Afin de choisir le meilleur template de newsletter pour votre entreprise, il vous suffit de répondre à ces questions simples :   Le template est-il adapté à l’objectif de votre newsletter ? Le template peut-il être personnalisé pour aller avec votre image de marque ? La mise en page correspond-elle à celle de votre site web, ou dégage-t-elle une sensation similaire ? Prêt à mettre en pratique ce que vous avez appris ? Identifiez-vous ou créez un compte pour choisir ou concevoir le meilleur template de newsletter pour vos besoins ! Feedback Nous serions ravis de lire les astuces que vous utilisez pour choisir vos templates. Mieux encore, donnez vos propres exemples dans les commentaires ci-dessous !


Lire plus
Repenser sa newsletter.

Repenser sa newsletter.

Aller plus loin • juin 6, 2017

J’ai vu passer beaucoup de campagnes d’email marketing, dans beaucoup de secteurs. Qu’il s’agisse d’associations, de think tanks, d’e-commerce, de grandes marques pour consommateurs, de réseaux, ou de blogs, il y a une chose qui différencie les meilleures campagnes : l’objectif.   Les meilleurs plans d’email marketing  –remarquez qu’il s’agit de plans ou de campagnes, et non d’un seul email – ont ces variables en commun. Ils ont chacun un objectif commun derrière leurs campagnes. Ils font chacun appel à l’émotion, et cette émotion se reflète en partie dans le design. Il y a une cohérence dans les envois, et une variété au fil des campagnes.   Les meilleures newsletters sont toutes unifiées par leurs objectifs. Leurs concepteurs comprennent que l’email est vraiment différent des autres vecteurs de contenu ou de messages. L’email est le fer de lance du message que vous souhaitez transmettre. Pour qu’il y ait message, vous devez connaître votre objectif. On en revient à la connaissance organisationnelle. Vous savez peut-être quel produit ou service vous vendez, mais à moins de savoir pourquoi vous êtes important (ou ce qui est important pour vous), vous n’avez pas vraiment d’objectif.   Vous repensez peut-être au passé en vous disant que ça aurait été plus facile de faire les choses bien dès le début plutôt que de revoir votre copie maintenant. Je ne suis pas d’accord. Une fois que vous avez placé votre entreprise en vitesse de croisière, vous trouverez parfois une bien meilleure idée de la direction à prendre, et de ce qui vous importe à présent. A partir de là, il est toujours facile de s’adapter..     9 règles pour revoir sa copie       Les analystes du prestigieux cabinet McKinsey & Co. ont conçu d’excellentes recommandations pour repenser avec un objectif. D’après certains de ces experts qui travaillent pour les plus grandes entreprises dans le monde entier, il y a neuf étapes concrètes pour y parvenir : Se concentrer sur les objectifs à long terme. Étudier l’environnement. Penser à la feuille de route. Aller au-delà des structures. Recruter les bonnes personnes. Inviter les individus à penser différemment. Établir des éléments de comparaisons. Communiquer entre les postes de management. Tout ne va pas se passer comme prévu, donc gérer les risques. Leurs recommandations montrent également que les entreprises qui suivent six règles ou plus ont un taux d’amélioration de 73% par rapport aux entreprises qui n’en suivent qu’une ou deux, et qui n’ont un taux d’amélioration que 12%. Celles qui suivent les neuf règles ont atteint le taux impressionnant de 86%. Votre mission, si vous l’acceptez     Pour remanier la mission de votre entreprise, Réunissez vos équipes et demandez-leurs d’écrire les réponses à ces trois questions : Que pensent-ils que votre entreprise fait au jour le jour ? Comment décriraient-ils votre mission en une phrase ou deux ? Qu’aimeraient-ils que l’entreprise fasse à cet égard ? Ne leur donnez pas plus de 15 minutes pour écrire leurs réponses. Il faut qu’elles soient réelles et non préparées. Vous pouvez faire la même chose quelque soit votre secteur d’activité. N’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux et à laisser vos commentaires sur notre blog. Boostez votre email marketing avec Benchmark Email !


Lire plus
PieSync intégré dans Benchmark Email

PieSync intégré dans Benchmark Email

Aller plus loin • mai 31, 2017

N’importe quel marketeur digne de ce nom connaît, ou fera l’effort de chercher, les outils dont il a besoin pour être le meilleur dans son domaine. S’il a l’esprit pratique, et nous savons que les marketeurs qui choisissent Benchmark l’ont, ils trouveront une façon d’intégrer ces outils chaque fois que ce sera possible. Intégration de PieSync avec Benchmark Email Nous vous présentons l’intégration PieSync dans Benchmark Email. Ils ont conçu une synchronisation de données à double sens avec toutes les applis basées sur le cloud que vous utilisez pour votre entreprise. Parfaitement ! Vous pouvez maintenant connecter tous les outils que vous utilisez pour développer votre activité. PieSync permet une synchronisation de données à double sens et en temps réel entre vos outils et applis basés sur le cloud, et Benchmark Email. Boostez votre efficacité grâce à la puissance de l’email marketing. Finie la perte de temps à exporter et importer des listes de et vers votre compte Benchmark Email. PieSync vous aide à maintenir une seule base de données unifiée sur toutes les plateformes. Cela vous permet de vous concentrer sur les tâches importantes, en sachant que cette synchronisation sera automatique. PieSync surveille vos applis pour voir lorsqu’une mise à jour est nécessaire, et procèdera alors à la synchronisation de toutes les nouvelles données. Vous pouvez également définir une des applis comme source de base de donnée maîtresse, afin d’éviter d’écraser par erreur la base de données Maîtresses ou de garder des informations obsolètes. Que faut-il intégrer ? Vous devriez profiter de toutes les occasions possibles pour intégrer vos applis business avec votre compte Benchmark. CRM. Si vous avez une base données CRM, vous avez fait le gros du travail requis pour une bonne gestion de liste et un bon email marketing. PieSync va s’assurer que vos mailing listes sont à jour et synchronisées avec votre CRM. Utilisez l’automatisation sur votre compte mail pour créer des parcours client efficaces. E-commerce. Vous pouvez envoyer des emails de suivi à vos clients à partir du moment où ils font un achat. Informez-les sur les articles ou les accessoires similaires, ou quand il est temps d’acheter plus, grâce à une bonne campagne automatisée. Editeurs de formulaires. Si vous récupérez des données et des adresses mail via un éditeur de formulaire, vous pouvez envoyer ces listes directement vers votre compte d’email marketing. Envoyez un email de bienvenue, utilisez à bon escient le code promotionnel promis par votre formulaire, et plus encore. Choisissez une appli à synchroniser avec Benchmark (different apps here no need translation) une technologie de Qu’est-ce que vous intégrez ? Dites-nous quels outils et applis vous associez à votre email marketing pour booster votre activité ! N’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux et à laisser vos commentaires sur notre blog. Boostez votre email marketing avec Benchmark Email !


Lire plus
Le point Lean quotidien

Le point Lean quotidien

Projet Lean • mai 30, 2017

Quand nous avons décidé de nous lancer pour de bon dans le management LEAN chez Benchmark, nous savions que nous allions rencontrer un obstacle supplémentaire car notre équipe est dispersée à travers le monde. Pouvait-on de façon réaliste enseigner le concept du Lean à plus de 140 Benchmarkers qui travaillent en 9 langues et sur 8 fuseaux horaires ? Plus important encore, pouvait-on construire une culture LEAN qui se ressentirait dans notre manière de prendre des décisions et de travailler au quotidien ? C’était là des questions importantes auxquelles notre leadership devait répondre. Nous avions déjà monté notre équipe Equipe Lean donc nous devions maintenant nous atteler à l’intégration du Lean dans notre vie quotidienne. Nous devions propager le message de l’amélioration continue. Nous faisions déjà des points rapides, de petites réunions et des  weekly Level 10 pour nos différentes équipes. Mais nous ne faisions pas de réunion régulière à laquelle tous les employés de l’entreprise assistaient. Allions-nous parvenir à réunir tout le monde, tous les jours ouvrables, dans tous nos bureaux dans le monde ? Pouvions-nous nous permettre cette perte de temps ? La réponse était : absolument ! En fait, nous ne pouvions pas nous permettre de NE PAS tenir ces réunions, surtout si nous voulions aboutir à une vraie transformation lean. Nous voyions cela comme un investissement dans nos équipes et espérions qu’elles le verraient de la même façon. Je m’inquiétais surtout pour les programmeurs. Ils ont tendance à être très intelligents, très manichéens et pas très sensibles. Je les voyais déjà me dire « Mais pourquoi est-ce qu’on perd notre temps à faire ça ? J’ai un programme à coder ! » Nous avons décidé de nous réunir tous les jours pendant 19 minutes, et nous avons donc appelé notre réunion Lean 19. Dans chacune des 6 autres régions, ils ont choisi une heure à laquelle ils pouvaient se tenir tous les jours. Au siège, à Los Alamitos, nous avons choisi 9h41. C’était un horaire étrange, ce qui fait que tout le monde s’en souvenait. Nous avions un rappel automatique sur Slack qui postait à 9h39, puis nous « sonnions la coche » à 9h40. La plupart des employés étaient déjà en route pour la salle de conférence et assis à 9h41. [caption id=\"attachment_5270\" align=\"aligncenter\" width=\"768\"] La cloche du Lean 19[/caption] Les premiers mois, les réunions consistaient à apprendre les principes du Lean, à parler de nos « améliorations de 2 secondes », à passer en revue l’une de nos valeurs clefs, puis à regarder un Ted Talk comme source d’inspiration. Au départ, nous avons eu un peu de mal à embarquer tout le monde, et je pense que certains se sont dit que nous étions fous. Je m’inquiétais surtout pour les programmeurs. Ils ont tendance à être très intelligents, très manichéens et pas très sensibles. Je les voyais déjà me dire « Mais pourquoi est-ce qu’on perd notre temps à faire ça ? J’ai un programme à coder ! ». Mais j’avais tort. Non seulement ils nous ont suivis, mais ils ont adoré. En fait, ils semblaient apprendre le Lean plus rapidement que les autres. Notre première réunion Lean 19 a eu lieu le 18 juillet 2016. Depuis, nous avons tenu une réunion presque tous les jours ouvrables, et elles ne font que s’améliorer.


Lire plus
Going Global : la barrière de la langue

Going Global : la barrière de la langue

International • mai 26, 2017

Cette semaine a été pour moi marquée par des voyages en Inde. Je rends visite à nos bureaux de Delhi, puis à nos programmeurs de Mumbai, et enfin à notre nouvelle équipe de CRM à Kerala. Je suis encore dans l’avion au moment où j’écris ces lignes. J’aime la culture et le pays indien. J’ai toujours trouvé qu’ils étaient assez aimables et bavards à chaque fois que j’ai eu l’occasion de discuter. Pour en revenir à notre série Going Global : quelles sont les difficultés que nous rencontrons, en tant qu’entreprise de petite taille, mais mondiale ? En un mot, les ressources. Comme nous sommes une petite entreprise, nous n’en avons pas beaucoup pour chaque région. Chaque pays doit avoir plusieurs chapeaux : développement commercial, ventes, gestion du contenu, traductions, comptabilité, administration et toutes les autres tâches qui pourraient être requises. Sur ce blog, je vais me concentrer sur certains des grands concepts et des difficultés que l’on rencontre lorsque l’on est mondial. Par exemple, nous avons récemment lancé une nouvelle page d’accueil, une nouvelle marque et un nouveau logo. Donc, bien entendu, le design doit inclure toutes les langues que nous utilisons (anglais, français, allemand, espagnol, italien, portugais, chinois – simple et traditionnel – ainsi que japonais). Le design en neuf langues n’est pas chose aisée, et peut vraiment ralentir le processus. Est-ce que la traduction rend bien ? Est-ce qu’on garde certains mots anglais ? Est-ce que l’espacement est correct ? Nous devons souvent attendre que toutes les traductions nous parviennent avant d’avancer, et si nos équipes sont occupées, cela peut prendre plusieurs jours, ce qui ralentit tout le processus. De plus, presque chaque région a une idée précise de l’apparence que doit avoir la page, ou de ce qui est important pour la région. C’est compréhensible, mais cela prend encore du temps. Nous avons un Système de Gestion du Contenu maison, ce qui nous apporte de la flexibilité et un certain degré de contrôle, mais le processus semble tout de même assez léthargique. Les 5 problèmes majeurs de la gestion de langues multiples pour une petite entreprise, et peut-être aussi pour une grande entreprise, sont : Obtenir les résultats voulus de vos pages web, grâce aux nuances et au sens que vous essayez de communiquer dans chaque pays. Arriver à obtenir des traductions en temps et en heure pour neuf langues différentes. Le développement commercial. En Chine, les téléphones sont très utilisés.  Il faut beaucoup démarcher et parler aux clients pour prendre les commandes, et obtenir des contrats écrits pour 6 mois ou un an. Comparé aux Etats-Unis et à l’Europe, où les affaires se font surtout par carte de crédit et transactions en ligne. Cela rend moins facile la standardisation du processus de développement commercial, et demande beaucoup de personnalisation, ce qui est plus difficile à systématiser. Accepter les paiements locaux. Dans certaines régions, en particulier en Chine, Inde et Amérique latine, nous avons autorisé les paiements locaux. Nous l’avons fait pour plusieurs raisons. D’abord, c’était pour obtenir les contrats. Ensuite, parce que dans ces régions, les entreprises ne peuvent pas déduire leurs paiements en tant que dépenses, à moins d’obtenir un crédit d’impôts sur les services, ce qui demande un paiement local. Le décalage horaire, c’est un vrai obstacle. Même si on utilise autant d’outils que possible (Skype, Slack, SMS, téléphone, Whatsapp… tout ce qu’on trouve), personne ne peut travailler au même niveau de créativité et de productivité toute la journée. Les capacités mentales de la plupart des individus ne sont pas aussi bonnes à 22h-minuit qu’à 8-11h du matin. Lorsque vous additionnez tout cela semaine après semaine, parfois jour après jour, cela peut devenir fatigant. Le marketing est personnalisé pour chaque région, ce qui encore une fois prend du temps et ne permet pas de standardiser. L’Inde, le Brésil et d’autres régions nous permettent d’obtenir des inscriptions gratuites à bas coût, que l’on peut ensuite passer au crible pour trouver les pépites qui achèteront notre produit. Mais aux Etats-Unis, au Japon et en Europe, le CPC est cher pour obtenir de nouveaux utilisateurs. Pour résumer, on peut dire que la gestion d’une petite entreprise mondiale, avec beaucoup de petits bureaux, présente certains obstacles à l’extension du business. Mais l’un des avantages de se mondialiser rapidement, c’est que l’on comprend les difficultés et que l’on commence à itérer les processus. Par conséquent, nous nous améliorons à chaque trimestre. Un peu comme une machine à Intelligence Artificielle (si seulement nous pouvions itérer aussi rapidement). De plus, sur certains marchés, le fait d’être pionniers et de présenter une offre aussi riche présente certains avantages.


Lire plus
F.A.Q : Importer et vérifier des listes de contacts.

F.A.Q : Importer et vérifier des listes de contacts.

Aller plus loin • mai 24, 2017

Votre liste est votre meilleur atout en email marketing. Une liste de bonne qualité joue un rôle majeur dans la réussite de vos campagnes et dans votre délivrabilité, et vous devez vous assurer que vous faites tout ce que vous pouvez pour n’envoyer qu’à des adresses mail valides. Pour vous aider à comprendre la qualité de votre liste avant d’envoyer une campagne, et faire en sorte que vous n’endommagiez pas votre réputation ce faisant, nous vérifions toutes les listes qui sont importées sur notre plateforme. Qu’est-ce que ça implique pour vous ? Poursuivez la lecture pour le savoir. Quels sont les avantages de la vérification de liste ? Des taux de rebond moins élevés. Si vous envoyez à une adresse mail invalide, l’email va rebondir. Plus vous avez de rebonds, plus votre réputation d’expéditeur va chuter, et une mauvaise réputation d’expéditeur a un impact très négatif sur les chances que vos emails atteignent les boîtes mail. Vous ne pensez peut-être pas à l’importance des taux de rebond, mais les FAI, les groupes anti-spam et les services aux entreprises de protection contre les emails paramètrent tous des seuils de rebond, des plaintes pour spam, et des demandes de désinscription, et ils utilisent ces informations pour prioriser les emails dans les messageries. De plus, si vous obtenez trop de rebonds, votre fournisseur de service de messagerie peut suspendre votre compte. Une meilleure réputation d’expéditeur. Voyez cela comme une sorte de notation de crédit. Si les résultats d’une campagne ne sont pas très positifs, alors cela laissera une marque négative sur votre historique d’expéditeur. De plus, comme un historique de crédit, une fois que votre réputation a chuté, il peut être difficile de la restaurer. Des résultats de campagne plus clairs. La vérification de votre liste signifie que vous n’enverrez plus d’email indélivrables. Sans ces emails, vos taux d’ouverture et de clic s’amélioreront. Des économies. La vérification de votre liste implique moins d’inscrits sur la liste, mais ce n’était pas des adresses mail valides de toute façon. Le fait d’avoir moins de personnes sur votre liste vous permettra peut-être de passer à un forfait moins coûteux, et vous aurez un retour sur l’investissement fait dans la vérification.   Que se passe-t-il quand j’importe une liste sur Benchmark ? Quand vous iimportez  une liste sur Benchmark, notre système fait passer un échantillon significatif de cette liste à travers un algorithme de validation d’emails, afin de comprendre la qualité de la liste. A partir de cet échantillon, les résultats sont rangés en quatre catégories : Valides : les emails marqués comme valides ont un compte valide associé, et l’envoi de campagnes à ces emails est sécurisé. Invalides : Il n’est pas possible d’envoyer des emails à ces adresses. L’adresse n’est peut-être plus utilisée, ou le format de l’adresse est incorrect. Accepter Tous (Accept All) : L’envoi à des adresses mail marquées comme Accepter Tous est risqué car le serveur a été configuré pour recevoir tous les emails envoyés à un domaine spécifique, ce qui donne la première impression que l’adresse est valide. Mais l’entreprise aura peut-être un firewall ou un autre outil de filtre, ce qui peut faire rebondir les emails une fois que vous envoyez la campagne. Inconnu : L’email a l’air ok, mais le domaine ne répond pas. Nous ne savons pas s’il ne répond pas à cause d’un problème temporaire ou permanent, donc l’envoi à ces adresses est jugé risqué. Une fois que l’échantillon a été pris, votre liste sera alors acceptée ou rejetée, selon ces résultats. Si votre liste est rejetée, c’est parce que trop d’adresses ont été marquées invalides, risquées ou les deux. Si votre liste est rejetée, vous ne pourrez alors pas l’utiliser sans la vérifier au préalable, car dans son état actuel, vous recevriez tellement de rebonds que votre réputation d’expéditeur en serait endommagée. Comment puis-je vérifier ma liste ? Tous les clients qui disposent de forfaits payants peuvent vérifier leur liste chez nous. Le processus est extrêmement simple et intuitif. Il vous suffit d’envoyer votre liste à votre chargé de clientèle ou à notre support technique, et ils se chargeront du reste. Si vous n’avez pas de compte payant, alors nous vous recommandons d’utiliser BriteVerify, Kickbox ou l’une des nombreuses alternatives qui existent pour vérifier votre liste. Ils existent beaucoup d’entreprises qui proposent la validation d’emails, mais la qualité de la technologie utilisée pour déterminer l’état des adresses varie énormément d’une entreprise à l’autre. Votre fournisseur va déterminer si la syntaxe de l’adresse mail est correcte (ex. moi@entreprise.com) et vérifier ensuite la validité du domaine d’email pour l’adresse mail. Enfin, il se connecte directement au serveur d’email pour voir si l’adresse mail existe sur le serveur. Combien coûte la vérification d’une liste ? Le prix que nous facturons pour une vérification de liste est très abordable : 3$ pour 1000 emails. Donc j’ai juste à vérifier la liste une fois et c’est bon ? Pas exactement. Il n’est pas très judicieux de se contenter de nettoyer sa liste pour ne plus y toucher ensuite jusqu’à ce que les taux de rebonds soient à nouveau anormalement élevés.  Vérifiez votre liste au moins une fois par an en utilisant les outils intégrés à notre plateforme au moins toutes les 3 ou 4 campagnes. Notre outil de nettoyage de liste est inclus dans tous les comptes et vous permet de choisir ce que vous voulez nettoyer : les rebonds stricts et confirmés, ou les personnes qui n’ont pas ouvert votre campagne sur X campagnes par exemple. Pour trouver cet outil, cliquez sur la liste que voulez nettoyer puis cliquez sur « nettoyer la liste », comme sur l’image ci-dessous : La vérification de liste est facile, et elle est un atout pour vos finances et votre email marketing. J’espère avoir donné quelques réponses à vos questions sur les listes. Si vous en avez d’autres, laissez-nous un commentaire ci-dessous ou contactez votre Spécialiste Engagement Client.


Lire plus
5 outils psychologiques pour augmenter l’impact de vos campagnes d’emailing

5 outils psychologiques pour augmenter l’impact de vos campagnes d’emailing

Aller plus loin • mai 17, 2017

Il n’est pas toujours possible de s’asseoir et de penser de façon logique à toutes les décisions à prendre, en particulier celles que nous prenons des centaines de fois par jour. Donc nous utilisons des raccourcis, nous nous fions à nos émotions pour faire certains choix. Par exemple, dans votre boîte mail, vous ne lisez que les emails qui attirent votre attention, et vous supprimez le reste. C’est un choix émotionnel. C’est pourquoi la compréhension de la psychologie et du comportement des consommateurs est importante pour un marketeur. Vous devez savoir ce qui les dérange, ce qui les repousse, et ce qui pourrait les tenter. Voici quelques exemples de phénomènes psychologiques qui ont un effet sur la décision d’un consommateur : 1.Utilisez la FOMO   La plupart des êtres humains ont une aversion à la perte : leur FOMO (Fear of missing out, la peur de manquer quelque chose en français) les pousse souvent à agir. En fait, d’après une étude, les Britanniques ont 39% de chances en plus d’ouvrir un email, lorsqu’il leur promet d’atténuer la peur de manquer. Par exemple, disons que votre mail mentionne une « offre promotionnelle spéciale de 50% juste pour vous », ça peut être alléchant, mais pas assez pour déclencher une réaction instantanée. Si vous aviez plutôt écrit « Offre promotionnelle de 50% juste pour vous – expire dans 1 heure », la probabilité est plus élevée d’avoir une réaction instantanée. C’est un principe que les sites de ventes en ligne utilisent très bien. Si vous avez remarqué, en-dessous d’un produit en vente, ils écrivent souvent « Plus qu’un article en stock ». Cela déclenche une impression d’urgence et vous pousse à agir maintenant. Donc, la rareté et l’urgence sont les clefs du déclenchement d’une action. La rareté est également un principe économique qui postule que lorsque l’offre d’un bon produit est basse, la demande est généralement haute, et le produit semble plus désirable. Vous pouvez utiliser la FOMO en employant des mots comme « expire » dans le titre pour améliorer vos taux d’ouverture. Utilisez le contenu de l’email pour élaborer d’autant plus sur la rareté ou l’urgence, afin d’augmenter vos taux de clics. 2. Choisissez les bonnes couleurs pour susciter la bonne réaction En psychologie commerciale, on estime que la couleur explique à hauteur de 60% la raison du rejet ou de l’acceptation d’un produit ou d’un service. Les couleurs suscitent des réactions émotionnelles de la part des lecteurs, donc choisissez votre palette de couleurs selon la réaction émotionnelle que vous voulez déclencher chez eux, à la lecture de l’email. Par exemple, on sait que le rouge inspire une sensation de danger ou d’urgence, et peut augmenter le rythme cardiaque, tandis que l’orange est associé à l’agressivité et peut inciter les lecteurs à cliquer sur le CTA (call to action). Le bleu représente la confiance et peut donc vous servir lorsque vous parlez de « sécurité ». Même si chaque couleur déclenche une émotion très particulière, gardez à l’esprit que la meilleure façon de découvrir ce qu’une couleur pousse à faire, c’est le tâtonnement. Lorsque vous choisissez des couleurs, il ne suffit pas non plus de choisir une couleur pour le thème, et choisir celle des autres composants de l’email au hasard. D’après Three Deep, la couleur du CTA, par exemple, doit être complémentaire à celle de l’email pour délivrer les meilleurs résultats. 3. Guidez avec une image   Comme les couleurs, les images suscitent également une réaction émotionnelle chez le lecteur, et c’est pour cela que l’on dit « Une image vaut mieux qu’un long discours ». Le fait est que la plupart de vos prospects ne vont pas s’arrêter pour lire chaque mot de votre email ; ils vont sûrement le scanner pour voir s’il y a quelque chose d’intéressant, et sinon passer à autre chose. C’est là que des images puissantes peuvent interrompre leur scan automatique et capter leur attention. Au moment de choisir des images pour votre email, au lieu de prendre des images impersonnelles, prenez des images de gens, en particulier de gens heureux. De telles images vont réussir à capter leur attention. Vous pouvez également utiliser une image pour diriger le client vers un endroit particulier de votre email, par exemple, l’endroit où se trouve le CTA. L’utilisation de l’image d’une personne qui sourit, et qui pointe vers le bouton d’inscription peut être assez efficace. 4. Utilisez le contenu pour fidéliser votre client.   Pour la plupart des entreprises, la personnalisation ne va pas plus loin que l’ajout du nom du destinataire tout en haut de l’email. Vous devez comprendre que la raison pour laquelle vous devez personnaliser est très psychologique. D’après une étude menée par l’université du Texas, notre besoin d’expériences personnalisées existe pour deux raisons : notre désir de contrôle, et la surcharge d’informations. Même si le client n’a littéralement aucun contrôle sur l’email, lorsqu’il réalise que l’email lui a été construit sur mesure et lui est unique, il a l’illusion du contrôle. De plus, en cette ère d’informations omniprésentes, la seule façon de capter l’attention de votre lecteur, c’est de lui parler de lui-même, et pas seulement de lui parler ! La personnalisation est une façon d’établir un lien avec votre client, en comprenant ce qu’il veut et qui il est, et en utilisant ces données pour composer votre email. Vous pouvez ajouter de la personnalisation à vos campagnes d’emailing d’un certain nombre de façons. Par exemple, disons que vous êtes une startup de livraison de courses, vous savez qu’il pleut fortement sur la localisation de votre client, vous pouvez lui envoyer un email personnalisé pour tirer profit de cette situation en disant, « Hé, coincé par la pluie ? Laissez-nous travailler à votre place ! » L’utilisation de facteurs simples pour segmenter, comme l’âge, la localisation, le sexe de votre prospect peut vous aider à personnaliser de façon efficace. Si vous êtes une petite entreprise ou une entreprise en croissance, vous n’avez pas besoin d’investir dans des outils haut de gamme pour y arriver ; l’utilisation d’outils comme les étiquettes partagées et les règles/filtres pour segmenter votre base client est également une alternative intelligente et abordable. 5. Persuadez mieux en utilisant la preuve sociale   L’influence sociale est un autre phénomène psychologique important qui influence le comportement des clients, car ils vont observer les actions des autres clients pour prendre leur décision sur un produit/service. En fait, d’après une étude, 63% des clients ont indiqué qu’ils avaient plus de chances d’acheter lorsqu’un site affiche ses commentaires et ses notations clients. Nous pouvons déduire de cette donnée qu’un email qui contient de la preuve sociale sera plus efficace qu’un email qui n’en contient pas. Vous n’avez pas besoin d’inclure des pages de témoignages pour impressionner votre public : parfois une citation, ou une ligne écrite par un client suffira largement. Une autre idée : inclure un lien vers votre section témoignages et commentaires. En fait, vous pouvez vraiment faire preuve de créativité et trouver des façons intelligentes de présenter la preuve sociale, sans être trop explicite, par exemple en affichant le nombre de vues sur votre vidéo YouTube, ou le nombre de clients satisfaits, etc. Pour conclure Les données sont certes importantes dans vos décisions d’email marketing, mais souvenez-vous que le marketing est à la fois une science et un art. Vous devez comprendre l’esprit des consommateurs pour créer des campagnes vraiment efficaces, et parfois la meilleure façon de le faire, c’est d’essayer quelque chose, et de trouver ce qui marche ; la liste ci-dessus est un très bon début.


Lire plus
Les erreurs à éviter dans l’email marketing automatisé

Les erreurs à éviter dans l’email marketing automatisé

Emailing • mai 17, 2017

J’appartiens à la première génération qui a vraiment grandi avec les téléphones portables. Enfin, je suis peut-être un peu plus vieux que cette génération, mais je vous demander de jouer le jeu pour les besoins de mon argumentation (et de mon ego). Je suis très habile avec mon smartphone et je dois avouer qu’il est souvent collé à mes doigts. Grâce aux progrès de la technologie et de l’ergonomie, ma grand-mère aussi a un smartphone. Mais elle s’est persuadée qu’elle ne savait pas l’utiliser et ne veut pas apprendre. La dernière fois que je suis allé en ville, j’ai pris sur mon temps pour lui montrer à quel point c’est facile. Elle s’est rendue à l’évidence et a fini par admettre qu’elle était parfaitement capable d’utiliser son smartphone. Elle s’était emmurée dans une peur qui l’empêchait d’utiliser son téléphone, mais en voyant de ses propres yeux comment il fonctionnait, elle a pris confiance en elle et a commencé à l’utiliser.   Pendant des années, je suis allé à des expos et des événements, et je discutais avec des chefs d’entreprise qui avaient les mêmes préjugés sur l’email marketing et les réseaux sociaux. Avec le temps, cette peur a disparu. Elle a été remplacée par l’automatisation de l’email marketing. La technologie est arrivée au point où n’importe quel marketeur peut lancer des campagnes automatisées avec succès. Mais il faut s’affranchir des barrières mentales qui empêchent les marketeurs d’essayer. J’examine ci-dessous ce qu’il ne faut pas faire, pour que vous n’ayez plus qu’à configurer des parcours automatisés pour vos abonnés. Voici quatre erreurs à éviter dans l’email marketing automatisé :   Erreur n°1 : Ne pas faire d’email marketing automatisé Pourquoi éviter de faire quelque chose qui peut vous faire gagner du temps, de l’efficacité, et faire de vous un marketeur plus influent ? L’automatisation libère également du temps pour vos autres tâches importantes. En fait, un marketeur pragmatique devrait utiliser l’automatisation autant que possible.   Vous avez peut-être évité l’automatisation à ce stade parce que vous ne savez pas bien par où commencer. Alors commencez par quelque chose de simple. Beaucoup de marketeurs ont configuré un email de bienvenue à envoyer après l’abonnement. Ça ne fait pas de mal de commencer par un concept avec lequel vous êtes familier. Au lieu d’accueillir votre abonné avec un seul email, essayez de construire un parcours en trois emails pour l’accompagner et lui présenter votre marque.     Mettons que vous avez conçu des t-shirts personnalisés pour une équipe de sport locale et que vous essayez de convertir les nouveaux visiteurs de votre site en clients. Utilisez un formulaire d’inscription qui offre une petite réduction à ceux qui s’abonnent à votre liste.   Dans votre premier email de bienvenue, n’oubliez pas de donner le code pour la réduction que vous avez promise dans le formulaire d’inscription. Le Call to Action doit amener à acheter un t-shirt en utilisant le code de réduction.   Trois jours après leur abonnement, vous pouvez continuer avec une campagne d’emails contenant des témoignages de clients. Ils peuvent vanter le confort de vos t-shirts, ou le nombre de compliments qu’ils ont reçus en portant le t-shirt lors du dernier match de l’équipe. A nouveau, le CTA doit amener à acheter un t-shirt, avec un rappel du code de réduction.   Pour votre troisième email, sept jours après leur abonnement, vous pouvez leur montrer vos t-shirts les plus populaires, ou vos designs les plus récents. Un visiteur de votre site aura peut-être aimé l’apparence de votre page d’accueil, et se sera dit qu’un t-shirt serait intéressant à un moment ou un autre, mais il n’aura pas eu l’occasion de parcourir votre site. Le fait de voir les t-shirts dans leur boîte mail sera peut-être ce qui déclenchera la conversion. N’oubliez pas d’ajouter un CTA pour acheter un t-shirt, avec un rappel du code de réduction. Benchmark propose un modèle dans Automation Pro pour implémenter cette stratégie. Consultez-le ici :   Vous n’êtes pas le seul à démarrer en automatisation. D’après le rapport benchmark 2016 de LeadMD sur la maturité du marketing, seulement 21% des répondants ont déclaré qu’ils avaient un niveau de maturité en marketing automatique qui était égal ou supérieur à la moyenne.   Erreur n°2 : Ne pas fixer d’objectif   Il est impératif de connaître la raison de chaque parcours automatisé. La raison pour laquelle l’automatisation a autant de succès, c’est parce que chaque point de contact doit rapprocher le prospect d’une conversion. La première étape d’une automatisation réussie consiste à comprendre ce qu’est cette conversion, qu’il s’agisse d’un abonnement, d’un achat, du téléchargement d’une étude de cas etc. A partir de là, vous remontez le processus en arrière.   Il est important de voir les choses du point de vue de vos abonnés et de vos clients. Même si votre objectif est probablement de vendre plus, eux veulent régler un problème. Votre rôle consiste à vous mettre à leur niveau et à expliquer en quoi vos biens ou vos services vont les aider à faire cela. Reprenons l’exemple précédent. S’ils consultent votre site web, ils veulent sûrement supporter leur équipe de sport locale ou ils veulent un cadeau pour quelqu’un dont c’est le cas. En leur proposant une réduction, vous incitez le visiteur à s’abonner, parce qu’il va voir la valeur de cette action dès le départ. S’ils n’ont pas encore acheté de t-shirt lorsque vous faites partir votre deuxième email, la lecture des témoignages peut contribuer à réduire l’anxiété qu’ils ont peut-être à l’idée d’acheter un t-shirt chez vous. Laissez vos clients vanter la douceur du coton, ou le nombre de compliments qu’ils ont reçus à propos du design personnalisé du t-shirt.   Une semaine après, il est possible que le nouvel abonné ait été distrait, ou ait oublié de parcourir la sélection de votre site web. Ça arrive. Nous vivons dans une culture d’hyperactivité. Donc quand le troisième email de votre parcours est envoyé automatiquement, vous mâchez le travail du nouvel abonné en lui montrant certains de vos articles les plus populaires.   Erreur n°3 : Ne pas segmenter ni déplacer les listes   J’ai récemment raconté l’horreur que j’ai vécue quand j’ai mal segmenté et automatisé ma liste, tout en partageant quelques stratégies. Je vais ici me concentrer sur cette erreur et comment l’éviter. Si vous ne segmentez pas vos listes, vous produirez des campagnes d’email non-pertinentes, et non-ciblées, qu’elles soient automatisées ou non.   La première solution à cette erreur consiste à démarrer la segmentation de votre liste dès l’abonnement. Cela peut se faire grâce aux données que vous récupérez ou en permettant au nouvel abonné de déterminer quelle liste il ou elle souhaite rejoindre, comme une newsletter quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle, avec une case à cocher pour toutes celles qu’il ou elle souhaite recevoir.   La prochaine solution consiste à utiliser l’engagement de l’abonné pour segmenter vos campagnes d’email ou votre site web. Si un abonné clique régulièrement sur un type de produit ou de service, vous pouvez les segmenter en une liste qui continuera de leur donner des informations sur ces articles d’intérêt. Pour poursuivre avec notre exemple, il pourrait s’agir d’un abonné qui a manifesté son intérêt pour des t-shirts pour hommes ou pour femmes, ou vous pouvez même les segmenter selon l’équipe qui les intéresse.   Une autre solution, c’est de créer un parcours qui vérifiera si un abonné a converti ou pas. Ainsi, vous pourrez déplacer un prospect sur une liste de clients une fois qu’il l’a fait. Un modèle de stratégie basé sur les preuves d’achat est disponible pour vous dans Automation Pro.   Erreur n°4 : Envoyer trop souvent ou pas assez   Comme pour tout email marketing, la fréquence avec laquelle vous envoyez vos emails est importante. Si l’on continue avec notre exemple d’entreprise qui vend des t-shirts, le parcours décrit ci-dessus réussit à battre le fer tant qu’il est chaud, car il sert les intérêts du nouvel abonné, mais n’envoie pas trop souvent pour éviter d’agacer le nouvel abonné, ou de paraître désespéré. L’autre extrême consiste à envoyer si rarement que le contact oublie qui vous êtes, ou pourquoi il ou elle s’était abonné(e) à votre liste.   Faites un test avec vos campagnes d’email ponctuels, et faites-vous une idée de la fréquence qui marche avec votre public. Une fois que vous avez cette donnée, il vous sera plus facile de prendre la bonne décision lorsque vous construirez vos parcours clients, et de comprendre les temps d’attente à respecter entre vos différentes campagnes d’email. [caption id=\"attachment_5036\" align=\"alignnone\" width=\"1114\"] Rapport de recherche 2016 de la DMA disponible sur Smart Insights[/caption] Si l’apprentissage des erreurs importantes en email marketing automatisé n’a pas suffi à lever vos doutes et à vous aider à franchir l’obstacle de la peur, notre ami Jordie van Rijn a dressé une longue liste de statistiques de marketing automatique qui devrait vous convaincre de sauter le pas et d’automatiser vos parcours clients. Qu’est-ce qui vous empêche d’utiliser l’automatisation ?  


Lire plus
 
1 2 3 4 5 9